fbpx
French VERSION

Embiid, le voilà, le véritable héritier d’Olajuwon !

«Trust the process» ! Depuis le début de saison, Joel Embiid prouve qu’il a les épaules assez larges pour être le messie tant attendu par Philadelphie. Mais le Camerounais prouve surtout qu’il est le digne héritier de Hakeem Olajuwon. Depuis la retraite de "The Dream", l’Afrique n’avait en effet pas eu un basketteur aussi dominant en NBA.

Joel Embiid est sans conteste un des meilleurs joueurs africains de l'histoire de la NBA

Hakeem Olajuwon a fêté ses 58 ans jeudi dernier. Né à Lagos le 21 janvier 1963, le Nigérian a marqué l’histoire de la NBA. D’abord, lors de sa draft, en étant le premier Africain à jouer dans la prestigieuse Ligue. Mais surtout il est choisi en première position dans une cuvée 1984 qui compte les illustres Michael Jordan (3e), Charles Barkley (6e), John Stockton (16e)… Puis sur les parquets, Hakeem  prouve toute sa valeur. Gros scoreur et défenseur de très grande classe, le pivot fait d’ailleurs plus que répondre aux attentes.

Le désert après ‘’The Dream’’

A sa retraite en 2002, après 18 saisons NBA dont 17 à Houston, «The Dream» a accompli tous les rêves d’un basketteur. Il quitte ainsi les parquets avec 2 titres NBA et 2 Mvp des finals (94-95), un trophée Mvp de la saison régulière (1994), 2 titres de meilleur défenseur de l’année. Et Hakeem reste jusqu'à présent le meilleur «contreur» de l’histoire de la Ligue. Il a ouvert la voie de la NBA à plusieurs autres Africains. Mais depuis, aucun d'eux ne s’est rapproché de son talent et de ses performances. Dikembe Mutombo peut tenir la comparaison en défense mais serait à la ramasse, offensivement. Car pendant ses 13 premières années, Hakeem termine toujours avec au moins 20 points en moyenne par saison. Or, Mutumbo n’a jamais dépassé les 16 points.

Et puis surgit... "The Process"!

Cependant, alors qu’il vient de fêter ses 58 ans, The Dream peut commencer à afficher le sourire. Son héritier est là: il s’appelle Joel Embiid. Le pivot camerounais traumatise la Ligue depuis le début de la saison. Défensivement et offensivement, The Process est juste au sommet. Sa palette est en effet extraordinaire et rappelle les meilleurs intérieurs de ce «game» dont… Hakeem Olajuwon.

Comme le Nigérian (à 17 ans), le Camerounais démarre l’apprentissage du basket tardivement (18 ans). Mais il maîtrise tous les fondamentaux du poste bas. Malgré sa grande taille, le Sixer est mobile et dispose d’excellents moves. En plus, il est irrésistible dos au panier. Chaque soir, Embiid fait vivre un cauchemar à chacun de ses adversaires. Les jeunes Celtics, qui l’avaient éliminé l’an passé, ont passé de sales moments mercredi et vendredi. Par deux fois (42 pts, 9 rbds et 38 pts, 11 rbds), Embiid a massacré les jeunes de Boston qui en ont vu des vertes et des pas mûres!

Des stats dignes d’Olajuwon

Ces deux performances confirment juste le gros début de saison du Camerounais. Joel Embiid est incontestablement dans la course pour le MVP. Il affiche des stats de ouf (26 pts et 11 rbds de moyenne), plaçant Philadelphie en tête de la Conférence Est ! Depuis son année rookie d’ailleurs, Embiid noircit toujours ses lignes statistiques. Drafté en 3e position mais éloigné des parquets à cause de blessures au genou, le Camerounais ne dispute son premier match NBA qu’en 2017. Et comme Olajuwon, il finit son année rookie avec 20 points de moyenne. Depuis, le natif de Yaoundé continue d’élever ses standards: 22 pts, 11 rbs en 2018, 27 pts; 13 rbds en 2019; 23 pts, 11 rbds en 2020 et 26 pts, 11 rbds pour le moment, cette saison.

Le titre pour tout valider

Le joueur de 26 ans justifie donc la confiance placée en lui en début de saison par Daryl Morey. «Joel est le genre de joueurs qui vous font gagner des titres, si vous regardez l’histoire de la NBA. Je pense que l’on peut atteindre le titre avec lui», annonçait le dirigeant de Philadelhpie,à son arrivée durant l’intersaison. C’est en tout cas l’obsession de Joel Embiid. «L’objectif, c’est le titre. Si on remporte le titre, tout le monde en sortira gagnant. C’est ainsi que l’on peut avoir des trophées individuels et de gros contrats», fait savoir le Camerounais. Réussir cet exploit le placera, en tout cas, parmi les plus grands.

Cependant, est-ce dans les cordes d’Embiid de mener les Sixers au sommet de la NBA? Pas certain, pour le moment. Philadelphie a beaucoup à prouver en play-off. L’équipe continue de grandir en saison régulière et gagne, en effet, des matchs importants. Mais l’intensité des play-offs est toute autre. Le Camerounais et ses coéquipiers l’ont appris à leurs dépens, ces deux dernières années.

Demba VARORE

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram