fbpx
French VERSION
,

Féguifoot : Kerfalla Camara ‘’KPC’’ brise le silence

Kerfalla Camara KPC
Kerfalla Camara

Avec le retrait de la candidature d'Antonio Souaré pour la présidence de la Fédération guinéenne de football, la course pour sa succession semble désormais plus indécise. En pole position, il y a le richissime homme d’affaires et adversaire déclaré du président sortant, Kerfalla Camara ''KPC''. Dans cet entretien exclusif avec Sport News Africa, le dirigeant affirme d'ailleurs qu'il n'écarte pas un retour dans la course. Mais il se prononce sur l'état d'avancement des travaux en vue de la CAN 2025.

Entretien

Comment avez-vous accueilli le retrait de la candidature d’Antonio Souaré à la présidence de la Féguifoot ?

Vous avez suivi au même titre que moi les conditions de retrait de la candidature de mon frère Antonio Souaré. Il l’a fait pour sauver toute la nation. Il l’a fait pour éviter à notre fédération d’être sanctionnée par la FIFA.

Certains disent qu’il a été contraint de se retirer par les autorités étatiques. Peut-on parler d’ingérence ?

Il n’y a eu aucune ingérence. La seule ingérence qu’il y a eu peut-être dans cette affaire, c’est certainement la plainte contre lui (Ndlr : déposée par Bouba Sampil, président de l’AS Kaloum). C’est de bonne guerre. Il a peut-être constaté que quelque part il y a eu des failles dans les dossiers ou dans la façon de gérer et il a ainsi saisi qui de droit. Tout est donc conforme aux dispositions des statuts de la Fédération guinéenne de football. Il n’y a certainement pas eu ingérence au niveau politique et religieux. Ce sont, en effet, les gens qui sont en train de véhiculer de fausses informations.

                «Il n’y a pas de raison que je ne revienne pas...»

On évoque la possibilité de rouvrir le dépôt des candidatures. Allez-vous revenir dans la course après votre retrait en début de mois ?

(Rires)… Vous savez, ne faites pas de moi encore un menteur. Au début, lorsque j’ai dit que j’étais candidat, j’avais dit que c’était ferme. Il n’était pas question que je revienne sur ma décision. Mais, c’était sans compter que ce n’est pas moi qui décide. L’homme propose, Dieu dispose. Je m’engagerai, en tout cas, dans toutes les choses constructives de notre nation. Si je suis interpellé pour revenir, je ne refuserais pas.

Est-ce que vous avez des conditions ou des exigences avant de vous engager dans ces élections ?

Si on rouvre  les candidatures, que la majorité des membres statutaires me soutiennent et acceptent mes conditions qui sont entre autres, l’unité entre les acteurs du football guinéen, l’entente et le développement de notre football, il n’y a pas de raison que je ne revienne pas. Ne serait-ce que pour la moitié même d’un mandat pour pouvoir mettre les choses en place et laisser ensuite le témoin à quelqu’un d’autre.

«Nous sommes dans les délais pour réaliser les infrastructures de la CAN 2025»

 

Certains pensent que c’est déjà suspect de vous voir avec le ministre des sports quelques heures seulement après le retrait forcé de la candidature d'Antonio  Souaré !

Non, le ministre était là pour visiter le stade petit Sory et évaluer le niveau d’avancement des travaux. Il faut rappeler que c’est ma société qui construit ce stade qui appartient à mon club le Hafia. Et puis le ministre et sa délégation sont venus pour aussi demander aux occupants de l’espace à côté du stade de quitter les lieux pour que l’on puisse commencer les travaux. Cet espace à côté du stade Petit Sory va servir de village Can lors de la Coupe d’Afrique des nations que notre pays va organiser en 2025.

D’ailleurs à propos, il se dit qu'un des points de discorde entre Antonio Souaré et le ministre des Sports, c’est l’organisation de cette Can-là. Le président Souaré voulait la coorganiser avec le Sénégal alors que le ministre souhaite que la Guinée organise exclusivement cette compétition. Pensez-vous que la Guinée peut respecter les délais ?

Oui, c'est plus que tenable. A travers cette visite de terrain du ministre, on peut effectivement dire qu’il y a de la volonté politique. Parce que si déjà lui-même il commence à mener des démarches pour que la Can puisse avoir lieu, c’est très bien. Pour le moment, nous sommes dans les délais pour réaliser toutes les infrastructures. En tant que professionnel du métier (Ndlr : BTP), en 2021, c’est encore possible de s’organiser et réaliser toutes les infrastructures. Passé ce délai toutefois, je serais vraiment très sceptique quant à la possibilité d’organiser la CAN en 2025.

Mama SWRAEY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram