fbpx
French VERSION

JO 2021 : Double championne olympique, Françoise Mbango raconte sa nouvelle vie

Françoise Mbango 2
Françoise Mbango Etoné

Qu’est-devenue Françoise Mbango, double championne olympique du triple saut ?

Après mon retrait des terrains, j’ai créé un Institut Supérieur des Sports et d’Éducation Physique qui porte mon nom. J’ai aussi mis en place une fondation appelée Africa Jump. Ces deux structures occupent ainsi tout mon temps. Je veille au maintien des activités de mon Institut et à l’éducation des jeunes. Je me suis donc reconverti dans la formation. Ma satisfaction aujourd’hui serait de voir des jeunes compatriotes émerger et faire vibrer le monde. Ce sera là ma plus grande récompense.

Apparemment dans votre centre, vous ne formez pas qu’au triple saut ?

Non, j’ai préféré m’intéresser à toutes les disciplines sportives pour étendre mon domaine d’action. A part les sciences du sport, dont je suis la pionnière au Cameroun, je compte dans les prochaines années étendre mes activités aux pays de la sous-région.

C’est dans cette optique que j’avais été reçue il y a quelques semaines par l’Ambassadeur de Guinée équatoriale au Cameroun, et le Ministre de l’éducation des sciences et du sport, M. Clemente Engonga Onguene lors de son dernier passage au Cameroun. Nous avons échangé sur la possibilité d’accueillir dans un avenir proche des apprenants équatoguinéens au sein de l’Institut Françoise Mbango. Je compte aussi très bientôt dispenser une formation en management du sport. Au terme de toutes ces formations un diplôme d’état est délivré à chaque candidat.

C’est donc un projet très ambitieux ?

J’irai même plus loin avec, dès l’an prochain, le brevet de technicien supérieur dans les métiers du sport. Je le fais pour que les jeunes puissent dans l’avenir être soit des professeurs de sport, des maitres de sport ou même des managers des structures ou des infrastructures sportives. Il y a aussi une filière basée sur l’entrainement sportif qui est en préparation depuis quelques temps. Pour faire partie des apprenants, il faudrait déjà être à la base un entraineur.

Et vous pensez que ces projets peuvent aider à avoir de grands champions ?

Mon premier espoir est de pouvoir donner aux jeunes qui veulent et qui aspirent à être dans les domaines du sport, la possibilité de se hisser en champion. J’offre donc cette possibilité aux jeunes. A côté de cela il y a des sportifs qui ont fait le haut niveau mais qui ont un sérieux problème de reconversion. Voilà pourquoi je ne me suis pas seulement limité à l’athlétisme, mais à toutes les disciplines sportives.

Entretien réalisé par Fabien ESSIANE

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram