fbpx
French VERSION

FIFA - FIF : Parce que c’est Drogba ?

C’est un véritable coup de massue! Et le choc est dur à encaisser pour les partisans de Didier Drogba. Tous pensaient que la candidature de l’ex-capitaine de la sélection nationale à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF) allait passer comme lettre à la poste. Mais ils se sont finalement rendus à l'évidence que rien n’est gagné d’avance dans ce monde si complexe du football. Pas même pour une icône comme Didier Drogba...

En se réveillant vendredi matin, l’ancien capitaine des Éléphants et ses soutiens ont dû ressentir le poids de cette triste réalité. Une grosse déception. Drogba, star idolâtrée qui a tant donné au foot ivoirien, se voit rejeter comme un malpropre par un monde dont il incarnait le rêve de gloire il n’y a pas si longtemps. Il se voyait, et se voit toujours, comme le sauveur d’un foot ivoirien «qui va mal». Une conviction que beaucoup de ses fans partagent. Comme en témoigne l’immense foule qui l’a accompagné au moment de déposer sa candidature. Mais hélas, les foules ne sont pas forcément faiseuses de roi. Encore moins dans une bataille pour la présidence d’une Fédé. Dans ce monde-là, ce sont les clubs et les structures, désignés comme seules bases légales de validation d’une candidature, qui tissent les couronnes.

Fatma Samoura (SG FIFA) et Gianni Infantino (Président FIFA).

Et c’est là que le bât blesse pour le double Ballon d’or africain. Sa candidature a été rejetée par la Commission électorale au terme d’une crise qui a valu l’intervention de la FIFA. Cette même FIFA, que Drogba a saisie, a encore décidé de bloquer tout le processus, soupçonnant un manque d’équité dans le travail de la Commission électorale.

«Certains disent que la commission a été empêchée d'exercer ses activités dans un calme total et de manière indépendante en raison d'interférences extérieures», a indiqué la Secrétaire générale de l’instance Fatma Samoura, citée par BBC. Une lueur d’espoir pour l’enfant de Yopougon qui refuse d’abdiquer malgré sa mauvaise posture.

La FIFA prête à légitimer des dissidents ?

Tous les regards sont désormais tournés vers l’organisme faîtier du foot mondial. Sauvera-t-il Drogba d’une déroute presque inévitable ? Aura-t-il assez d’éléments pour transformer ses soupçons en vérité ? La FIF retient son souffle. Mais une chose est sûre, invalider les conclusions de la Commission électorale ressemblerait fort à du forcing. En effet, le problème dans cette histoire se situe au-delà du travail de ladite Commission. Le souci, c’est l’incapacité de Didier à présenter des parrainages irréfutables. Et mettre en cause les décisions prises serait sans doute, pour la FIFA, donner une légitimité à une candidature portée par des dissidents qui n’en ont aucune.

Car, à moins de se tromper, les membres de l’Africa Sport d’Abidjan et ceux de l’Association des arbitres (AMAF-CI) qui ont parrainé l’ex-capitaine des Éléphants ne semblent disposer d’aucune légalité du point de vue juridique. Ce qui, aux yeux de la Commission électorale, a rendu irrecevable leur soutien si précieux à Drogba. La balle est maintenant dans le camp de la FIFA.

Cependant, l'instance n'a pas le droit de tordre le coup à la FIF pour forcer une candidature qui n'aurait pas rempli toutes les conditions, juste parce que... c’est Drogba. Si le dossier de l'ex-attaquant des Éléphants doit passer, alors qu'il respecte toutes les règles établies. Après, que le meilleur gagne!

Wahany Johnson SAMBOU

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram