fbpx
French VERSION
, ,

Finale NBA-Match 4 : Antetokounmpo, un cauchemar pour Chris Paul

Phoenix et Milwaukee se retrouvent, cette nuit de mercredi 14 à jeudi 15 juillet pour le match 4 de la finale NBA. Les Suns mènent 2-1, mais cela ne rassure pas leur leader, Chris Paul. Qui craint particulièrement la star grecque des Buks, Giannis Antetokounmpo, au point de suggérer à ses coéquipiers de lui réserver un traitement spécial.

 

Pour Paul (gauche), la seule façon de faire face à Antetokounmpo est de «construire un mur» sur sa trajectoire.
Pour Paul (gauche), la seule façon de faire face à Antetokounmpo est de «construire un mur» sur sa trajectoire.

À joueur spécial, traitement spécial. Chris Paul demande à ses coéquipiers de Phoenix d’adopter cette règle avant d’affronter Milwaukee et son phénomène grec, Giannis Antetokounmpo, cette nuit de mercredi 14 à jeudi 15 juillet, pour le match 4 de la finale NBA. Pour le meneur de 36 ans, c’est la seule façon d’espérer remporter leur premier titre de champion de la franchise nord-américaine.

Les Suns mènent 2-1. Les Bucks, dominés lors des deux premiers matches (2-0), ont signé leur premier succès (120-100) lors du Game 3. Une victoire qu’ils doivent à Antetokounmpo, auteur notamment de 41 points, et qui les motivent quant à la suite des opérations.

«Il arrive, il dunke, il dunke encore et il fait un lay-up.»

Conscient du danger que représente le Grec, Chris Paul sonne la (re)mobilisation. «On va continuer d'essayer de construire un mur. Il (Giannis Antetokounmpo) arrive à toute vitesse à chaque match, comme un coureur qui descend la pente», alerte le meneur des Suns dans L’Equipe.

Il ajoute : «Le coach a un dicton : on dit simplement qu'on essaye de se mettre sur son chemin. Mais il peut faire ce qu'il fait parce qu'il est entouré de très bons joueurs. Il a été deux fois MVP, peu importe comment il marque, il le fait. Vous voyez ce que je veux dire ?»

S’il admet qu’il sera impossible d’empêcher Antetokounmpo de faire le show, Paul suggère que le seul fait de le gêner serait déjà un peu vers le succès. Il explique : «Il arrive sur le terrain, il dunke, il dunke encore et il fait un lay-up. C'est comme ça, on doit trouver un moyen de l'arrêter. Ou au moins trouver un moyen de le ralentir. Pour nous, le ralentir ou non fera gagner le match. Je me fiche de savoir à quoi ressemble la feuille de statistiques après le match. Il a été deux fois MVP, alors nous devons le traiter comme tel.»

La Rédaction

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram