fbpx
French VERSION

Foot: Katumbi victime d'une machination égyptienne?

Le transfert de Jackson Muleka au Standard de Liège menace de jeter le discrédit sur le management de Moïse Katumbi. A la fois sur le continent et en Europe.

Après sa formation à Katumbi Football club Academy (KFA), Muleka a passé quatre saisons dans l'équipe première, le Tout Puissant Mazembe. Il vient d'être transféré pour 4 saisons au Standard de Liège, club de première division en Belgique.

L'occasion, pour un ancien arbitre égyptien, de sortir de sa retraite. Et c'est pour accuser Moïse Katumbi d'une tentative de corruption et de menace de mort à son encontre. Les faits remontent à mars 2011 lors du match aller des 16es de finale de la Ligue des champions de la CAF. Match remporté en Tanzanie (3-2) et à Lubumbashi (3-1).

Tentative de corruption?

"Nous nous sommes assis avec le président du club Mazembe dans son bureau. Il nous a offert un pot-de-vin sous prétexte que tous les arbitres prennent ces cadeaux, mais on a refusé de les recevoir. Il a demandé si nous voulons de l'argent supplémentaire, et nous avons refusé complètement", rapporte Yasser Abdel sur African Football HQ.

Outre cette proposition, Moïse Katumbi les aurait menacés de mort en cas du refus de pot-de-vin qu'il a estimés à 10.000 dollars pour chacun. Offre qu'ils auraient carrément déclinée.

Du côté de Moïse Katumbi et de son staff , cependant, toujours aucun commentaire. Toutefois, un supporteur de Mazembe qui a requis l'anonymat dénonce une machination. Pour lui, les Egyptiens en veulent à leur président à cause du transfert de Muleka que leurs clubs courtisaient. Le joueur a fini par prendre la direction de la Belgique au Standard.

Une cabale?

"C'est toujours ainsi avec les arbitres égyptiens. L'affaire est de ternir l'image d'un digne amoureux du football autre que leur frère. La vérité est que le sens managerial et la gestion de Moïse Katumbi gênent beaucoup ceux qui se sentent dignes de porter le flambeau de l'Afrique. Il faut le vilipender, l'humilier", accuse à son tour ce supporteur de Mazembe.

Mais le TP Mazembe a vécu des moments difficiles, notamment des éliminations et des titres perdus à domicile. Dernièrement, le club s'est incliné face au Raja de Casablanca en quart de finale de la Ligue des champions de la CAF (0-2, 1-0), en présence de son président.

"A toutes ces éliminations à domicile, il n'a corrompu personne. Il devait corrompre seulement deux arbitres égyptiens car il devait jouer contre une équipe de Simba quasiment inconnue et n'ayant jamais battu Mazembe ?" s'interroge ce supporteur du TPM.

Sa réaction sur les accusations Moise Katumbi est de nature à encourager le président du club à rester silencieux.

Valdo YAMBA

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram