Futnet: le Mali prépare son retour en force

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

AutresAutresAutres SportsMALI

Futnet: le Mali prépare son retour en force

L’Equipe nationale de futnet (tennis-ballon) du Mali a repris les entraînements le 09 septembre 2020 (tous les mercredis de 10h à 12h), au Palais des Sports «Salamatou Maïga» de Bamako. C’est un stage sur les règles de la discipline ainsi que des matchs-tests à 1 contre 1, 2 contre 2 et 3 contre 3.

A la fin du Mondial de futnet en novembre 2014 en République Tchèque, le Mali était classé 11e sur les 16 participants. Historique pourtant!  C’était la première fois en effet, qu’un pays d’Afrique parvenait à ce stade des compétitions. Et donc, la fédé malienne de futnet prépare un retour en force de l’Equipe nationale sur la scène internationale.

L’histoire du futnet au Mali est partie d’une initiative citoyenne de l’Association «N’Tola Sarama». C’était un pan de sa stratégie «esprit citoyen, dans un corps et un environnement sains».

«Tout est parti de notre volonté de contribuer à l’assainissement de notre environnement à travers le sport. Ainsi, nous encouragions les enfants à ramasser des déchets plastiques et à venir les échanger contre des ballons de foot», explique Moctar Sow, président de la Fédé malienne de futnet (Futnet Mali) et ancien international malien des années 70.

Initiative citoyenne

«L’ambition était également de susciter un changement de comportement, en motivant les enfants à la pratique du sport. Et non en leur donnant de l’argent», ajoute-t-il.

Ainsi, l’association a été récompensée «Peace and Sport Awards» en 2013, à Monaco. «Ce sport est très prisé dans le monde, particulièrement dans les pays de l’Est et au Brésil… C’est un jeu assez créatif et spectaculaire dont se servent des stars pour améliorer leur technique individuelle», explique M. Sow.

Une fédération africaine en gestation

L’Association est née en 2012. Mais elle a vite laissé la place à Futnet Mali qui a officiellement démarré ses activités le 19 décembre 2015. Ses dirigeants arrivent à faire monter sa notoriété, à force de persévérance. Sa présence à la phase finale de la Coupe du monde 2014 surprend même. Ils lui donnent alors mandat pour créer la Confédération africaine de futnet.

Mais, à cause de la situation sociopolitique et sécuritaire du pays, les choses tardent à se mettre en place. Pourtant, une quinzaine de pays africains ont déjà donné leur accord de principe pour adhérer à cette confédération. 

Formations des acteurs

Au niveau local, le bureau fédéral déroule son Plan stratégique 2023. C’est à travers la formation des techniciens et des arbitres. Des journées portes ouvertes sont envisagées pour accroître le nombre de licenciés…

Aujourd’hui, la jeune fédération compte 5 ligues régionales (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti) en plus de celle du district de Bamako. La frustration de n’avoir pu défendre les couleurs de la nation aux mondiaux (senior Dames et U21 hommes) en Slovaquie en 2019, pour des raisons financières, a laissé un goût amer. Par conséquent, la fédé prépare ses équipes à leur retour dans le gotha mondial.  

Le tennis-ballon a réellement émergé au début des années 1900 quand les Tchèques (champions du monde en titre) utilisèrent un ballon de football et s’inspirèrent des règles du volley et du tennis pour pratiquer cette discipline. Il a ensuite donné naissance au futnet, un véritable sport avec des règles précises, qui met aux prises deux équipes de 1 à 3 joueurs.

L’Union internationale du futnet (UNIF) regroupe près de 60 nations, dont le Cameroun et le Mali.

Moussa BOLLY

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com