fbpx
French VERSION

Gérard Buscher (DTN) : «Ma mission en Mauritanie»

Gérard Buscher DTN de la Mauritanie

Gérard Buscher (60 ans) a été nommé récemment Directeur technique national (DTN) de la Mauritanie. Après avoir entraîné plusieurs équipes, en France et surtout en Tunisie, l’ex attaquant français (2 sélections) dessine les contours de sa nouvelle mission.

Gérard Buscher, comment votre signature en Mauritanie s’est-elle concrétisée ?

J’occupais le poste de manager à La Marsa, en Tunisie. Avec la possibilité de résilier quand je le souhaitais, selon l’accord passé avec mes dirigeants. J’ai été approché par la Mauritanie, dont le sélectionneur, Corentin Martins, est un ancien coéquipier, à Brest. D’autres profils étaient étudiés. Mais après quelques semaines, on m’a appelé pour me proposer un contrat de DTN pour deux ans. J’ai accepté sans hésiter. Et pourtant, j'avais des offres au Rwanda et aux Emirats Arabes Unis. On m’a demandé d’être à Nouakchott trois jours plus tard, pour me mettre au travail.

C’est la première fois que vous occupez un tel poste…

Oui, et c’est quelque part la suite logique de mon parcours. Après ma carrière de joueur, j’ai entraîné des équipes de jeunes à Nice, la réserve. J’ai été directeur technique du centre de formation, et coach de l’équipe professionnelle. J’ai entraîné beaucoup de clubs en Tunisie (Espérance Tunis, Bizerte, La Marsa, Hamamm-Lif, Gabès), aux Emirats Arabes Unis (Al Ittihad Kalba). Et récemment, j’ai aidé des personnes à mettre en place des centres de formations dans quelques pays africains. DTN, c’est une mission très intéressante, dans un pays où le football continue de se structurer de manière constante.

Quelles vont-être les principaux axes de votre mission ?

Nous sommes en train de mettre en place un programme de formations pour que les entraîneurs mauritaniens passent des diplômes. Avec la DTN, nous allons bien sûr suivre de très près les équipes des moins de 15, 17 et 20 ans, la sélection nationale locale, et une sélection des moins de 13 ans va être créée. Nous allons également prospecter en Europe, afin de trouver des jeunes joueurs d’origine mauritanienne, et qui pourraient intégrer dans un premier temps nos sélections de jeunes. J’assiste à de nombreux matches de Ligue 1, puisque je me suis installé à Nouakchott. Ainsi, nous pouvons signaler à Corentins Martins, qui n’est pas toujours en Mauritanie, des joueurs potentiellement intéressants pour la sélection. Et bien sûr, j’ai des échanges très fréquents avec les entraîneurs de Ligue 1, avec le président de la fédération Ahmad Ould Yahya…

Quel regard portez-vous sur le football mauritanien ?

Depuis 2011, le président de la fédération a beaucoup fait pour le football mauritanien. Je ne sais pas trop ce qu’il en était avant son arrivée, mais il y a eu des avancées spectaculaires ces dernières années. La sélection s’est qualifiée pour le Championnat d’Afrique des Nations 2014 avec patrice Neveu, puis Corentins Martins a été nommé et a qualifié la Mauritanie pour la CAN 2019. Le championnat se structure, la fédération dispose de locaux très fonctionnels, avec un centre technique où sont construits de nouveaux terrains. On voit des stades être rénovés, comme à Nouadhibou par exemple, dans l’optique de l’organisation de la CAN des moins de 20 ans, qui débutera en février prochain.

 

"Je ressens une volonté de progresser à tous les niveaux"

Existe-t-il un réel engouement autour de cette compétition ?

Oui. Les Mauritaniens aiment le football. Il y a eu, d’après ce qu’on m’a raconté, beaucoup de fierté quand la sélection s’est qualifiée pour la CAN. Le fait que la Mauritanie se prépare à accueillir une CAN des moins de 20 ans, c’est quelque chose de très important ici, d’autant plus que les quatre premiers se qualifient pour la Coupe du Monde de la catégorie. Depuis mon arrivée, il y a environ un mois, je ressens une volonté de progresser à tous les niveaux, dans les catégories de jeunes, dans les clubs, dans les sélections nationales. Ce qui est intéressant, aussi, c’est la mentalité locale.

C’est-à-dire ?

Il y a une ambition de progresser, mais rien ne se fait dans la précipitation. Les choses se font tranquillement, intelligemment, sans se mettre une pression inutile. Par exemple, pour la sélection A, l’objectif est de se qualifier pour la CAN 2022. On ne parle pas encore d’une qualification pour la Coupe du Monde, même si je suppose que cela deviendra un jour un objectif. Il y a aussi beaucoup d’échanges entre la DTN, le président de la fédération, les entraîneurs, Corentins Martins, etc… Tout le monde veut aller dans le même sens.

Quel portrait faites-vous du footballeur mauritanien ?

J’ai pu voir des matches du championnat, des matches de jeunes, beaucoup d’entraînements. Le joueur mauritanien a certaines qualités techniques et physiques, qu’il est toujours possible d’améliorer. Je pense que l’on doit également mettre l’accent sur l’aspect tactique, ainsi que sur l’explosivité et la puissance. La Mauritanie est dans une bonne dynamique. Je suis venu pour apporter ma contribution, et c’est un défi très intéressant.

Propos recueillis par Alexis BILLEBAULT

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

SNA LE LIVESCORE

04:05Liga de Expansion MX
Cimarrones de Sonora
1 - 0
44 
Alebrijes Oaxaca
04:00Liga MX
Cruz Azul
0 - 0
45+1 
Mazatlan FC
04:06Liga MX
Club Tijuana
0 - 0
43 
Club America
03:00Primera Division
Guadalupe
1 - 3
90+ 
Alajuelense
03:00Primera Division
Saprissa
1 - 1
90 
San Carlos

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram