fbpx
French VERSION

Gervinho : «je ne suis pas quelqu’un qui salit les vestiaires…»

Gervinho en veut toujours aux anciens dirigeants de la Fédération ivoirienne de football (FIF) pour sa non-convocation lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, en Égypte. Selon lui, ce sont ces derniers qui l’ont écarté de la sélection nationale, inventant de fausses accusations.

L'ancien international ivoirien Gervinho

Non convoqué lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations en 2019, en Égypte, l’attaquant ivoirien, Yao Kouassi Gervinho dit Gervinho a toujours du mal a avalé la pilule. Selon lui, les anciens dirigeants de la Fédération ivoirienne de football (FIF) sont à l’origine de sa mise à l’écart.

L‘ancien attaquant de Parme soutient qu’il n’avait aucun problème avec l’ex-sélectionneur Kamara Ibrahima. «Personnellement, je ne pense pas qu’il y avait un problème entre Kamara et moi. Nous avons gagné la CAN 2015 ensemble. Et après, il a été nommé sélectionneur. D’ailleurs, il m’a même appelé quand il a été nommé et, je l’ai alors félicité», a d’abord expliqué Gervinho, cité par supersportci.net.

«Dommage d'arrêter comme ça»

Le joueur de 34 ans s’en est alors pris aux anciens dirigeants de la Fédération. Gervinho révèle que ces derniers ont inventé de fausses accusations contre sa personne pour l’écarter de la sélection. «Je ne suis pas quelqu’un qui salit les vestiaires. Donc, ce n’est pas avec les jeunes de l’équipe que je vais le faire. Les anciens dirigeants de la FIF ont voulu changer de politique, partir sur de nouvelles bases avec des jeunes joueurs. Et, pour eux, la meilleure façon de nous écarter, nous les vieux, était de trouver des excuses. Mais, avec tout ce que j’ai vécu avec la sélection, c’était vraiment dommage d’arrêter comme ça», se désole l’ancien Lillois.

Visiblement très remonté contre les anciens dirigeants, l’attaquant en a même rajouté une couche : «Avec tout ce qu’on a apporté au football ivoirien, je pense que c’est un peu frustrant quand les dirigeants font ça. Même s’ils veulent apporter un changement ou rajeunir l’équipe nationale, ils ne devraient pas pour autant nous coller des étiquettes pour cette raison. À plus forte raison de nous pousser à la porte ainsi, sans respect.»

Jules DIA

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram