fbpx
French VERSION

Gianni Infantino fait le bilan de sa tournée africaine (exclusif)

Le président de la FIFA Gianni Infantino est le hôte du président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi pour 48 heures. Les deux dirigeants ont signé, hier samedi, un protocole de partenariat. En exclusivité pour Sport News Africa (SNA), Monsieur Gianni Infantino a expliqué ce vaste projet en faveur des enfants africains. Le patron du football mondial est également revenu sur le but de sa tournée en Afrique.

Le président de la FIFA Infantino et le président de la RDC Félix Tshisekedi
Le président de la Fifa et le président l'UA signent une convention de partenariat

Entretien.

Monsieur Gianni Infantino, qu'est-ce qui justifie que la RD Congo soit choisie comme pays pilote de ce vaste projet de tournoi interscolaire ?

Nous avons discuté la semaine dernière, via Zoom, avec le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi. Qui est également le président actuel de l'Union africaine. Et sa motivation est un facteur déterminant dans la décision. Nous avons donc immédiatement organisé une réunion physique. Je suis ainsi très ravi de signer le protocole peu de temps après. Le président Tshisekedi a une passion pour le football et c'est intéressant que nous puissions travailler ensemble. Pour ainsi donner de l'espoir à tous les enfants d'Afrique grâce au football. Car le football apporte de l'espoir.

Comment la FIFA compte-t-elle s'organiser pour étendre ce projet à travers l'Afrique ?

La FIFA travaillera en étroit partenariat avec l'Union africaine et avec la CAF afin de réaliser ce projet. Et quand je dis que la FIFA va travailler, je peux vous dire que la FIFA est déjà sur le terrain en Afrique. En 2017, la FIFA a, en effet, pris la décision d'établir des bureaux de développement régionaux dans le monde entier. Afin de mieux servir ses associations membres et d'être plus proche de leurs besoins. Quatre de ces bureaux sont situés en Afrique : Dakar au Sénégal, Johannesburg en Afrique du Sud, Brazzaville en République du Congo et Kigali au Rwanda. Bien entendu, nous comptons également sur les gouvernements et la coopération de nos associations membres. Pour ainsi faire de ce projet un énorme succès.

En ce qui concerne les infrastructures sportives, comment la FIFA prévoit-elle de s'organiser pour permettre aux jeunes d'apprendre le football dans de bonnes conditions ?

Nous avons deux initiatives pour y parvenir. Tout d'abord, il y a le programme FIFA Forward. Il  permet à nos associations membres de se concentrer sur quatre domaines : les infrastructures, les compétitions, le développement et l'éducation. Les quatre bureaux de développement régionaux de la FIFA gèrent ce programme. Notre personnel sur place fournit, en effet, le soutien nécessaire.

Ensuite, par l'intermédiaire de la Fondation de la FIFA, il y a le projet "Football for Schools". Le football est une école de la vie - c'est plus qu'un sport. Grâce au football, nous pouvons, en effet, transmettre un message de tolérance, d'unité, de respect, de fair-play et d'autres valeurs positives si importantes dans la société actuelle. Nous voulons planter ces graines au niveau de l'école et laisser les enfants grandir avec ces valeurs jusqu'à l'âge adulte. Le football a ce pouvoir.

Avec quels moyens financiers la FIFA va-t-elle réussir cette grande mission en Afrique ?

La FIFA soutient divers projets par le biais du programme FIFA Forward. Et je m'attends à ce qu'elle soit donc à l'avant-garde ici. Avec les ressources de la Fondation de la FIFA par le biais de Football for Schools. Depuis que je suis président de la FIFA, nous avons multiplié par cinq les investissements que nous faisons. Nous distribuons jusqu'à 1,5 million dollars (US) chaque année à chacune de nos 211 associations membres. C'est un effort très important et dans certains pays, cela fait une réelle différence.

Quelles sont vos impressions après votre tournée africaine ?

Je suis toujours ravi de visiter l'Afrique où la passion du football est si intense. La FIFA est au service de ses associations membres et le but principal de ce voyage était d'écouter ceux que nous avons visités. Nous ne devons pas oublier que la COVID-19 a sévèrement touché le continent africain. Comme le monde entier d'ailleurs. Et il est donc très important pour la FIFA d'être proche de la communauté du football africain dans les circonstances actuelles.

D'une part, il est très gratifiant de voir comment le Programme Avancé de la FIFA a un impact très positif en Afrique. Comme au nouveau Stade Municipal de Nouadhibou en Mauritanie, qui accueille actuellement la Coupe d'Afrique des Nations U-20 de la CAF.

D'autre part, nous avons également eu l'occasion d'inaugurer les bureaux régionaux de développement de la FIFA à Kigali et à Brazzaville. Ils seront d'une grande aide pour faire passer le développement du football à un niveau supérieur en Afrique.

Enfin, il est important de souligner que les autorités politiques de tous les pays que nous avons visités considèrent le football comme un outil de développement social, d'éducation et de paix. J'ai remarqué un grand sens de l'engagement de tous, ce qui est bien sûr, absolument crucial. Le protocole d'accord que la FIFA a conclu avec l'Union africaine le confirme et nous avons l'intention de le mettre en œuvre dans les années à venir.

Armel LANGANDA

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

SNA LE LIVESCORE

07:00Champions League Women
Shymkent W
0 - 2
Half Time
Bayern Munich W

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram