fbpx
French VERSION

Guinée : le Muay Thai, une discipline en quête de reconnaissance

Le Muay Thai, boxe thaïlandaise, mène un ardu combat pour sa reconnaissance en Guinée. Les quelques rares athlètes qui pratiquent cet art martial, le font dans des conditions assez pénibles. Pas de centres d’entrainement, pas de matériels, ni d’accompagnement.

Muay Thai, art martial

Avec le report du Mondial de boxe arabe, initialement prévu du 21 avril au 1er mai, les boxeurs guinéens trouvent là, une belle opportunité pour continuer le combat de la reconnaissance du Muay Thai. En effet, l’invitation de la Fédération africaine de boxe arabe adressée au ministère des Sports, n’a toujours pas trouvé suite favorable. Souleymane Sidibé, premier responsable de la discipline en Guinée ne cache pas son regret : « On a fait une demande au ministère des sports. Une demande pour subventionner nos préparations, mais jusqu’à présent on n’a reçu aucune réponse. Nous essayons, quoi que pas facile, de nous concentrer sur la préparation. Ce n’est pas la première fois qu’on reçoit des invitations à des compétitions internationales. Récemment, la compétition internationale de Muay Thai en Tunisie nous a invité, on a introduit la demande auprès du ministère des sports mais là aussi rien».

Continuer malgré tout...

C’est dans une salle, toute petite, à Cobaya, en haute banlieue de Conakry, que nous retrouvons de nombreux jeunes, bandeaux autour des mains, en sueur, en train de taper dans des sacs de sable. De « vrais passionnés », nous glisse le président de la fédération guinéenne de Muay Thai. Le sélectionneur de l’équipe nationale, Mouctar Bah, malgré le silence du ministère, continue d’y croire. « La préparation n’est pas facile pour les combattants, particulièrement pour l’équipe technique parce qu’on évolue avec les moyens du bord. Ce n’est pas facile. Lorsque vous n’êtes pas subventionnés, c’est très difficile d’atteindre les objectifs fixés. Mais avec les moyens à notre disposition on a pu préparer nos combattants pour pouvoir participer et honorer la Guinée en Russie ».

Seule fille du groupe, Aminata Conté devrait normalement représenter la Guinée en Russie. Mais elle se montre peu optimiste : « Pour l’instant, on s’entraîne dans des conditions extrêmement difficiles qui nous compliquent la préparation. Pourtant, on a envie de bien représenter la Guinée. Honnêtement, je ne pense pas que nous aurons l’accompagnement du ministère des sports », se désole-t-elle.

Mama SWAREY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram