fbpx
French VERSION

Handball : La Guinée avance à grands pas

Le Handball, discipline à l’époque peu populaire en Guinée, revêt depuis peu, un réel intérêt pour nombre de jeunes guinéens. Dix ans après l’arrivée de l’actuelle équipe dirigeante, le bilan semble plutôt satisfaisant. Dans cet entretien exclusif accordé à Sport News Africa (SNA), le Directeur technique national Bakary Kaba explique comment ils ont mis le handball guinéen sur les rails du succès.

Entretien

Bakary Kaba, bientôt 10 ans que vous êtes DTN de la FEGUIHAND. Comment se porte le handball guinéen ?

Oui, c’est vrai que le président Mamadou Paye Camara m’a nommé Directeur technique national dès son arrivée à la tête du handball guinéen. Avec lui, on a mis en place un projet de développement sur dix ans. L’objectif, dans un premier temps, était la formation des jeunes à la base. Détecter des enfants de dix ans, les former afin qu’ils puissent jouer une coupe d’Afrique des nations masculine et féminine vers 2019 ou 2020.

Aujourd’hui, nous sommes fiers de dire que cet objectif de ramener la Guinée sur la scène africaine est atteint. C’est d’ailleurs allé plus vite que prévu. Parce que nous avons déjà joué trois CAN. Nous avions deux options : jouer avec les locaux ou avec les professionnels. Mais, le président (Paye Camara) a validé toutes les deux options. Les locaux sont allés jouer les compétitions en cadet alors que les professionnels sont partis au niveau des seniors.

En juniors, nous avons fait un mélange de locaux et de professionnels. Ce qui nous a permis de nous qualifier pour la première fois en Coupe d’Afrique des nations chez les dames en 2014. Et aujourd’hui, elles sont à leur troisième Can de suite. Elles sont sixièmes sur le plan continental.

Et chez les garçons ?

Pour les garçons, cela a pris un peu plus de temps. Mais l’année dernière, ils ont participé à leur première CAN. L’objectif pour nous maintenant, c’est de se qualifier à une Coupe du monde. Et nous nous y attelons. D’ailleurs les cadettes sont qualifiées pour le challenge mondial. Les juniors aussi devaient participer à l’édition de cette année en Colombie. Elle a malheureusement été reportée à deux reprises à cause du Covid-19.

Mais sur le plan national, il semble qu’il y a encore énormément de travail à faire pour les compétitions…

Sur ce point, nous avons mis sur pied un projet de développement. Il consiste à renforcer les ligues. Car le handball ne se jouait qu’au niveau de deux ligues : Conakry et Boké. Désormais, nous sommes à six ligues qui fonctionnent normalement. Les quatre nouvelles sont Kankan, Labé, Mamou et Kindia. Nous devions également activer celles de Faranah et N’zérékoré. A cause du Covid-19 cependant, cela n’a pas été possible.

Ensuite, nous avons mis en place des championnats de Ligue 1 et 2 qui se jouent régulièrement. Il y a aussi les championnats régionaux au niveau des ligues qui fonctionnent normalement. Même les championnats des moins de 15 ans sont organisés. Nous avons désormais en ligne de mire le projet de la fédération international de handball concernant le mini handball. Ça avance.

Le championnat national de Ligue 1 en dames a pris fin la semaine dernière avec le sacre de l’Union Sportive de Guinée. Quel bilan en tirez-vous ?

L’USG a été logiquement championne de Guinée. Car dans cette équipe, vous retrouvez des joueuses de la sélection nationale en senior et junior. Ce qui n’est pas le cas de toutes les autres formations. Une équipe comme Sangaredi a toutefois failli jouer les trouble-fêtes. Mais, c’est l’expérience de l’USG qui a fait la différence. En Ligue 2, la concurrence est très rude. Nous sommes plutôt heureux du déroulé de cette saison, malgré la crise sanitaire.

Est-ce qu’il y a eu des révélations au niveau de ce championnat féminin de Ligue 1 ?

Oui, oui. II y a eu des révélations comme Mariam Bangoura de Kamsar. Elle compte 107 buts, soit près de vingt réalisations par match. Elle a fait trembler la meilleure joueuse de la saison dernière, Bintou Oularé. Il y a aussi des gardiennes qui se révèlent dans ce championnat en partie grâce à la formation de Daouda Karaboué. Toutes ces nouvelles révélations pourront dans un avenir proche aider nos différentes équipes nationales.

Le 8 novembre dernier, le championnat national masculin de Ligue 1 a démarré et aujourd'hui nous sommes à la troisième journée. Que peut-on retenir de ce début de saison ?

Après trois journées, on peut dire que les équipes tiennent surtout à scorer. Au-delà de cette réalité, il y a également la qualité du jeu produit. Le champion en titre, le Horoya s’en sort difficilement avec 2 victoires et une défaite en trois matchs. Plusieurs clubs sont devenus matures à force de travail. On attend la fin du championnat. Car les équipes de l’intérieur ont véritablement affuté leurs armes.

Mama SWAREY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

SNA LE LIVESCORE

13:00Premier League
Kitchee
0 - 0
45+ 
Pegasus
12:002. Lig White Group
Afjet Afyonspor
2 - 0
84 
Inegolspor
13:15Premier League
Abahani Limited
1 - 0
29 
Baridhara
12:002. Lig White Group
Corum
3 - 0
85 
Ergene Velimese
12:002. Lig White Group
Gumushanespor
0 - 2
86 
Amedspor

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram