Henen, nouvelle coqueluche de l’athlé togolais?

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

Actus AthlétismeAthlétismeFlash Infos

Henen, nouvelle coqueluche de l’athlé togolais?

Il n’a pas encore disputé de compétition sous les couleurs du Togo. Mais la procédure de naturalisation de Samy Henen est en bonne voie pour courir sous la bannière togolaise.

Il aurait pu choisir le foot comme tant de gamins qui rêvent d’une carrière à la Ryad Mahrez, Sadio Mané ou Mohamed Salah. Mais rien de tout ça. Samy Henen a choisi les pointes. Contrairement à son frère cadet, David, footballeur pro au Sporting Charleroi (D1 Belgique). Samy lui, veut percer sur les pistes d’athlétisme. Le jeune homme de 25 ans a décidé de représenter les couleurs du Togo, la patrie de sa mère. Spécialiste du 400m et 800m, Samy Henen est prêt à faire briller l’emblème togolais lors des JO de Tokyo en 2021. Un rêve fou pour cet ancien basketteur arrivé dans l’athlétisme sur le tard.

L’ambition n’est pas démesurée. Son envie en bandoulière, Samy entend même offrir au Togo une nouvelle médaille olympique après celle de Benjamin Boukpeti en 2008. «Honnêtement, je veux disputer des compétitions pour le Togo, faire écrire mon nom dans l’histoire de l’athlétisme togolais et représenter au mieux les couleurs du pays», lance le natif de Florenville en Belgique.

Approché par le Luxembourg

Pourtant, certains voient d’un mauvais oeil le choix de Samy Henen. Selon eux, le jeune se serait rabattu sur le Togo par pis aller puisque n’ayant pas une place dans la sélection belge. «Faux!», rétorque Samy. «Courir pour le Togo n’était pas un choix par défaut. Mais plutôt une décision du cœur, bien mûrie et réfléchie», se défend-il. Par ailleurs, le Luxembourg lui avait suggéré de courir pour le Grand Duché, lui proposant même un passeport. Cependant, Samy Henen décline l’offre. «Je n’ai aucun lien avec ce pays (le Luxembourg)», se justifie-t-il.

Pour le moment, des contacts sont noués avec les responsables de la Fédération Togolaise d’Athlètisme et ceux du Comité National Olympique du Togo (CNO-Togo). Les deux organismes ouvrent grandement les bras au jeune métis.

Champion du Luxembourg sur 400m en salle avec un temps de 48’’48, Samy Henen travaille avec un staff expérimenté afin d’atteindre ses objectifs. Dans ce staff, figure le Franco-Marocain Brahim Raggi. Samy est à 2 secondes du record national du Togo sur le 800m, vieux de 48 ans avec un temps de 1’54’’.

Jim CEESAY

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com