fbpx
French VERSION

Ismaïla Sarr, du refus du Barça à la galère anglaise

Le FC Barcelone le voulait, mais Ismaïla Sarr a choisi le club anglais de Watford. Un choix que l’international sénégalais justifie par sa peur du banc. Un statut qu’il va pourtant vivre en Angleterre avant de connaître la gloire le temps d’une soirée explosive face à Liverpool.

Refuser le FC Barcelone et côtoyer son Excellence Leo Messi, il faut avoir du culot ou être fou pour le faire. C’est pourtant l’opportunité en or sur lequel a craché le jeune international sénégalais Ismaïla Sarr. De la folie ? Nan, du réalisme. ‘‘Ne pas aller au Barça était un choix.  Et dans la vie, il faut faire les bons. Ce n’est pas parce que c’était le Barça que je devais forcément y aller. Je voulais aller quelque part où je pouvais trouver du temps de jeu et continuer à progresser. C’est ce qui a joué dans ma décision d’aller dans des clubs où je pouvais jouer’’, explique l’ancien joueur de Génération Foot, dans un entretien sur les réseaux sociaux avec des journalistes sénégalais.

Et c’est le FC Metz, partenaire français de l’académie sénégalaise, qui tire en premier profit du talent de l’impétueux sprinter. Une saison pour charmer le Stades Rennais. Deux autres pour crever l’écran avec, notamment, des performances dignes d’un Galactique en Europa League. L’Europe s’incline devant le diamant brut, le Barça en perd la tête. Mais le gamin de Saint-Louis ne voyait pas ses épaules assez larges pour pouvoir supporter le lourd maillot catalan. Ismaïla Sarr choisit alors l’exigeante Premier League anglaise.

L'orage Sarr balaie Liverpool

Direction donc Watford, que le remuant attaquant sénégalais croit être taillé à la mesure de sa fulgurance. Débarquement en grandes pompes et puis le vide. Pendant des mois, c’est à peine que le Lion de la Teranga rugit. Des débuts difficiles, des blessures à répétition, bref la déception pour les dirigeants de Watford qui n’ont pas hésité à mettre 30 millions d’euros et 5 de bonus pour l’attirer dans leurs filets des Hornets. Mais dans la vie, il y a des soirées improbables qui changent les tocards en héros. Et le 29 février 2020 en est une pour l’international sénégalais. Ce soir-là, c’est Liverpool de son idole Sadio Mané, jusqu’alors invaincu, qui encaisse toute la frustration du fauve blessé. Deux buts et une passe décisive. 3-0, les Reds sont envoyés au tapis. Jour de gloire. Le reste n’avait plus d’importance…

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram