fbpx
French VERSION
,

JO 2020 : Diaa El Din Kamal, ce policier égyptien qui rêve de médaille olympique

Diaa El Din Kamal est un réel espoir de médaille pour la lutte égyptienne lors des prochains Jeux Olympiques. Policier de son état, le combattant de 125 kg sait qu’il a tous les atouts pour déjouer les pronostics.

Diaa El Din Kamal est un réel espoir de médaille olympique pour la lutte égyptienne

Diaa El Din Kamal participera pour la deuxième fois à des Jeux Olympiques. Le lutteur égyptien vise à faire mieux que sa précédente participation. Dans la catégorie des125 kg, Diaa El Din Kamal reste notamment, confiant après avoir remporté la médaille d'or dans les qualifications Afrique-Océanie pour les Jeux Olympiques à Hammamet, en Tunisie, le 4 avril 2021. «J'ai 27 ans, j'ai terminé mes études au Collège de police avec un baccalauréat en droit. Et j'ai également obtenu un baccalauréat en sciences de la police. Puis, j'ai commencé la lutte en 2007 dans le gouvernorat de Suez à l'École des sports militaires», retrace brièvement, le policier.

Pourquoi la lutte comme sport ?  «La lutte n’était pas mon jeu favori, mais mon entraîneur à l’époque a insisté pour que je pratique cette discipline. La lutte est un jeu de combat, et les pratiquants des sports de combat ne connaissent pas la peur, et je n'ai pas peur», poursuit ce dernier.

«Je m’entraîne 10 à 12 fois par semaine»

Pour être un grand champion et espérer décrocher une médaille olympique, il faut alors se donner les moyens. Et les entraînements doivent être respectés à la lettre. Le dépassement de soi en quelque sorte pour s’extirper de toutes les situations les plus difficiles. Et pour Diaa El Din Kamal, il n’y a pas alors de secret. Ne jamais rechigner donc à la tâche. «Je m'entraîne 10 à 12 fois par semaine. Et, le nombre d'heures d'entraînement varie d'une heure et demie à deux heures, et parfois deux heures et demie», dira-t-il.

Et de souligner. «J'ai participé à de nombreux championnats internationaux et tournois internationaux tels que les championnats africains et arabes. Les championnats du monde, les Jeux africains, la Méditerranée et les tournois olympiques», énumère l’athlète égyptien.

 Rio 2016, une bonne expérience des JO

Qualifié pour les prochains Jeux olympiques, Diaa El Din Kamal veut faire mieux que sa première participation dans les olympiades, il y a 6 ans à Rio. «Aux Jeux olympiques de Rio, je ne crois pas avoir fait des erreurs. J’ai mis en œuvre ce qui m’a été demandé à la lettre. Même si je suis sorti au premier tour, j’ai bénéficié d’une bonne expérience qui me prépare suffisamment pour la suite», révèle le gaillard de 125 kg.

«La qualification pour les Jeux Olympiques de  Tokyo est un honneur, un succès et une joie. Mais ce n'est pas la fin, mais le début. Je suis content de la qualification», s’est réjoui le combattant. Et de dérouler son programme de préparation avant la compétition.  «Nous serons en stage fermé au Centre olympique sous la direction du directeur technique, le Dr Farag Abdel Razek, et de l'entraîneur adjoint, le Dr Saleh Emara», conclut Diaa El Din Kamal.

Jim CEESAY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram