fbpx
French VERSION

JO 2020 : Le Canoë-Kayak sénégalais prêt à larguer les amarres

Un second souffle pour le canoë-kayak sénégalais qui aborde un tournant dans sa politique de développement. La fédération annonce l’installation d’un centre de développement destiné aux jeunes pratiquants et vient de décrocher un nouveau partenaire pour accompagner l’instance dans l’acquisition de bateaux. De bonne augure pour le développement de cette discipline qui espère un podium aux JO de Tokyo.

Jean Pierre Bourbis-Canoé-kayak
Jean Pierre Bourbis

Serait-ce enfin l’heure pour une deuxième médaille sénégalaise aux JO ? C’est en tout cas le vœu pieux de Hady Fall, président de la fédération sénégalaise de canoës-kayaks et avirons en direction de l’épreuve prévue du 23 juillet au 8 août. Le représentant sénégalais dans cette discipline, Jean Pierre Bourhis, est selon son président, une réelle chance de médaille.

Encore un bon mois avant de vivre ce potentiel podium dans la capitale japonaise. Le natif de Quimper en France a, en effet, pris de la bouteille depuis les dernières olympiades à Rio il y a 5 ans. «Aujourd’hui Jean Pierre (Bourhis) a 26 ans, il a pris part à presque toutes les grandes compétitions internationales ces 4 dernières années et son expérience vécue aux Jeux de Rio fait que l’ambition reste le podium olympique» soutient le président de la fédération sénégalaise de canoë-kayak, et avirons au micro de Sportnewsafrica.

18e dans le plan d’eau brésilien aux JO de Rio, Bourhis est une des meilleures chances de médaille pour le Sénégal. L’athlète aujourd’hui âgé de 26 ans, a choisi de ne pas être professionnel et de concilier sa passion pour le canoë-kayak et ses études en génie mécanique et automatique à l’INSA en France. Franco-sénégalais, il est l’un des 9 sportifs bénéficiant d’une bourse olympique du comité olympique sénégalais (CNOSS). De quoi lui permettre de participer aux Opens et compétitions internationales en canoë, dans l’optique d’une grande performance à Tokyo.

Les JOJ déjà dans le viseur

Bourhis pour le court terme, mais derrière la relève est préparée pour Paris 2024 et les JOJ de Dakar en 2026. «En canoë, il y a des jeunes avec un grand potentiel ici même au Sénégal. Ce sont des athlètes qui ont déjà pris part à la Coupe du monde et aux championnats du monde dernièrement. Pour illustration, aux Jeux africains de 2019, le canoë sénégalais a déplacé 4 athlètes. Et après la médaille d’or du judo, le canoë est arrivé en 2e position pour la délégation sénégalaise avec des podiums» renseigne Hady Fall.

Dans le souci de doter ses pratiquants de matériels logistiques pour la pratique, la fédération a noué un partenariat avec la toute nouvelle société Sene-Kayak. Cette dernière facilitera à l’instance, l’acquisition de nouveaux bateaux à moindre coût pour une fédération qui manque de moyens pour son expansion. Ce partenariat devrait aussi permettre à la fédération d’attirer plus de pratiquants. Notamment les plus petits avec ces bateaux idéaux pour l’initiation.

«Le canoë-kayak demande énormément de moyen»

«Nous allons vers les Jeux olympiques de la jeunesse de 2026 et comme la plupart des fédérations, nous avons aussi notre stratégie de préparation avec le canoë-kayak mais aussi l’aviron. Nous connaissons nos cibles pour cette aventure après les détections» révèle M. Fall. Le dirigeant ajoute : «Depuis 2002, nous avons mis en place un centre de développement fonctionnel basé à Saint-Louis (ville au nord du Sénégal) avec plus de 80 bateaux. C’est ce même type de projet que nous voulons ériger ici à Ngor (village lébou réputé pour ses régates et la pêche). Nous allons l’équiper avec les bateaux de Sene-Kayak qui viendront en appoint. Le canoë-kayak est un sport qui demande effectivement énormément de moyen».

«Sene-Kayak vient en renfort à la fédération. Le canoë-kayak est un sport qui demande énormément de moyens. L’arrivée de Sene-Kayak avec ce partenariat propice au développement de la discipline pour sillonner tout le Sénégal, ne serait-ce que pour avoir les embarcations qui constitue aujourd’hui le nœud du problème, nous ne pouvons que nous en réjouir» réagit Hady Fall.

Moustapha M. SADIO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram