fbpx
French VERSION

JO 2021 : les infos du jeudi 22 juillet

L’actualité des Jeux olympiques de ce jeudi 22 juillet est marquée, entre autres, par le retour de la Guinée pour les olympiades de Tokyo,  le Maroc qui espère rempoter des médailles avec ses 7 boxeurs qui participent aux joutes, la Côte d’ivoire vainqueur de l'Arabie Saoudite pour son premier match dans ces JO, alors que l’Afrique du Sud a essuyé une défaite pour sa première sortie face au pays organisateur, le Japon… Voilà un peu les informations marquantes qui dominent le journal des JO de ce jour.

Les JO sont lancés.
Jeux Olympiques de Tokyo 2021

La Guinée revient sur sa décision de se retirer

Les cinq athlètes guinéens qualifiés pour les Jeux olympiques (JO) de Tokyo peuvent refaire leurs valises. Le gouvernement de leur pays vient, en effet, d’autoriser leur participation au rendez-vous nippon. Cette annonce intervient 24 heures à peine après celle les retirant de l’événement pour raisons sanitaires.

« Le gouvernement, après l'obtention de garanties des autorités sanitaires, donne son accord pour la participation de nos sportifs à la 32e Olympiade de Tokyo», a annoncé le ministre des Sports de la Guinée, Sanoussy Bantama Sow, dans un communiqué.

Le Maroc mise sur sept boxeurs pour récolter des médailles à Tokyo

Mohammed Hamout, boxeur marocain

Aux JO de Tokyo 2021, qui s’ouvrent officiellement ce vendredi 23 juillet, le Maroc sera bien représenté, notamment en boxe. En effet, le royaume chérifien comptera sept pugilistes lors de ces olympiades. Il s’agit de Rabab Cheddar (-51 kg), Khadija El Mardi (-75 kg) et Oumayma Bel Ahbib (-69 kg), chez les dames. Du côté des hommes, Youness Baala (-91 kg), Abelhaq Nadir (-63 kg), Mohamed Assaghir (-81 kg) et Mohammed Hamout (-57 kg) seront du rendez-vous.

Ces 7 pugilistes marocains auront ainsi à cœur de remporter des médailles pour leur nation. Une mission qui semble à leur portée. Car, s’il y a une discipline dans laquelle le Royaume chérifien c’est le mieux illustré lors des précédents JO, c’est notamment la boxe.

Franck Kessié offre la victoire à la Côte d'Ivoire, l’Afrique du Sud, elle, tombe d’entrée

La Coote d'Ivoire bat l'Arabie Saoudite pour son premier match du tournoi des JO

La Côte d'Ivoire a bien entamé son tournoi de football aux Jeux olympiques Tokyo 2020. Les Eléphants ont en effet battu l'Arabie saoudite (2-1) ce jeudi. Pourtant, les Ivoiriens ont timidement commencé la rencontre.  Mais grâce à un CSC des Saoudiens, les hommes de Haidara Soualiho ont pu débloquer leur compteur à la 39e minute. Sur un centre du capitaine Max-Alain Gradel, le défenseur Abdulelah Al Amri dévie la trajectoire du ballon le mettant au fond des filets. Les Saoudiens reviennent cependant très rapidement au score à la 44e minute.

Il aura fallu attendre jusqu' à la seconde période pour voir les Ivoiriens reprendre l'avantage. Frank Kessié délivre la Côte d'Ivoire à la 66e minute. Le milieu de l'AC Milan marque en effet le second but ivoirien sur une passe d' Amad Diallo. Les Eléphants se rassurent avant d'affronter le Brésil, champion olympique en titre et l'Allemagne, vice-championne.

L'Afrique du Sud, quant à elle, s'est inclinée face au pays hôte de la compétition, le Japon (1-0). Les Bafana Bafana occupent donc la troisième place du groupe A avant de croiser la France dimanche 25 juillet. Les Bleus ont enregistré une lourde défaite face au Mexique (4-1).

L'Egypte jouait aujourd’hui aussi son premier match du tournoi de football des Jeux olympiques Tokyo 2020. Et les Pharaons ont tenu en échec l'Espagne, championne d'Europe (0-0). Grâce à un système défensif très solide, les Egyptiens ont pu résister aux assauts espagnols.

Venuste Niyongabo : « Ce qui me rend fier, c’est que je suis respecté dans mon pays »

Dans un entretien accordé à SNA, l’athlète Venuste Niyongabo revient sur sa prestation des JO de 1996 où il avait remporté une médaille d’or. La première pour le Burundi.

« Participer pour la première fois aux Jeux olympiques et gagner une médaille d’or, c’est une chose très importante. Quand je suis monté sur le podium et que l’hymne nationale de notre pays a retenti, je me suis senti plus patriote qu’avant. C’est gravé dans ma mémoire », a ainsi confié l’athlète à SNA.

« En 1994, poursuit-il, je m’entrainais en Italie. Les autorités sportives de ce pays m’ont approché pour que je prenne la nationalité italienne. Mais, j’ai refusé et je ne regrette pas. J’ai couru pour le Burundi mais franchement je n’ai pas gagné grand-chose de la part de mon pays puisqu’il est pauvre. Ce qui me rend fier, c’est que je suis respecté dans mon pays. Je ne pense pas que ça serait la même chose si j’avais couru pour l’Italie. »

Afrique du Sud, de l’exclusion à la réintégration aux Jeux

Bien qu’officiellement exclue des Jeux olympiques (JO) par le CIO (Comité international olympique) en 1970, l’Afrique du Sud avait déjà fait l’objet d’une mise à l’écart six ans plus tôt. Le ministre de l’Intérieur de l’époque, Jan de Klerk, avait défendu que son pays ne répondait pas à l’un des critères de participation : l’intégration raciale. Les Sud-africains étaient invités à Tokyo 1964, justement, au Japon.

En 1968, l’Afrique du Sud allait être acceptée aux JO de Mexico à condition que son équipe soit multiraciale. Le pays était prêt à retourner à la plus grande compétition sportive du monde. Mais c’était sans compter la détermination des autres pays africains. Du fait de la présence encore notoire de l’apartheid en Afrique du Sud, plusieurs pays du continent et en dehors ont menacé de boycotter l’événement.

Privel Hinkati, le rameur béninois se confie à SNA

Privel Hinkati, le rameur béninois

Comment s’entraine-t-il ? Quels sont ses objectifs pour ces JO de Tokyo ? Le rameur béninois Privel Hinkati s’est confié à SNA à la veille du début des olympiades: « Je fais actuellement une préparation quotidienne. Je vais ramer le matin très tôt entre 8h et 10h. Ensuite je reviens au village olympique, puis je repars m’entraîner souvent vers 15h ou 15h30mn. Je fais environ 1 heure. C’est la première fois que je représente mon pays aux JO. Cependant, j’ai déjà fait des Coupes du monde. Mais les JO représentent toutefois une fierté pour l’athlète et pour son pays. »

Devant faire face aux 30 meilleurs athlètes de la planète au Japon, Privel Hinkati est surtout venu pour acquérir de l’expérience. On ne vient pas au JO pour amuser la galerie. Le but est de gagner le plus de courses possibles. Mais je ne pense pas partir forcément pour une médaille », a-t-il confié.

Jules Dia

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram