fbpx
French VERSION
,

JO 2021 : Trois questions à Privel Hinkati, rameur béninois

Privel Hinkati a finalement réalisé un de ses principaux objectifs sportifs. Le rameur de 31 ans représentera le Bénin à Tokyo. Il prendra part aux épreuves d’aviron, ce vendredi 23 juillet. A la veille de son entrée en lice, le natif de Caen a accordé un entretien exclusif à Sport News Africa.

Privel Hinkati représente le Bénin dans l'aviron au JO de Tokyo
Privel Hinkati représente le Bénin dans les épreuves d'aviron

Privel Hinkati, comment se passe actuellement votre quotidien à Tokyo ?

Je fais actuellement une préparation quotidienne. Je vais ramer le matin très tôt entre 8h et 10h. Ensuite je reviens au village olympique, puis je repars m’entraîner souvent vers 15h ou 15h30mn. Je fais environ 1 heure. C’est la première fois que je représente mon pays aux JO. Cependant, j’ai déjà fait des Coupes du monde. Mais les JO représentent toutefois une fierté pour l’athlète et pour son pays.

Quel sera l’objectif principal de Privel Hinkati à ces JO ?

Ici au Japon, je serai en face des 30 meilleurs athlètes de la planète. Et déjà, lorsque l’on gagne contre une personne c’est en quelque sorte une prouesse. Après, bien sûr on ne vient pas au JO pour amuser la galerie. Le but est de gagner le plus de courses possibles. Je ne pense pas partir forcément pour une médaille.

Privel Hinkati

Privel Hinkati sera le porte-drapeau du Bénin

D’où vous vient votre passion pour l’aviron qui n’est forcément pas un sport très pratiqué au Bénin ?

Je vis à Caen, en France. Alors, quand jetais plus jeune, j'ai été dans un centre aéré et il y avait plusieurs jeux. J’ai donc essayé l’aviron. J’ai compris qu’il fallait réaliser des gestes techniques pour pouvoir avancer. Donc j’ai ressenti un défi dans ce sport. Je l’ai finalement adopté. Ce sport a de beaux jours devant lui au Bénin. Le président de la Fédération béninoise de l’aviron, David Gbadamassi fait un bon travail. Il a ainsi su créer cinq clubs déjà qui sont fonctionnels. Il faudra, c’est certain, en créer plus. L’autre défi, c’est la question du financement. Il faudra plus de fonds pour mieux structurer ce sport.

Frédéric SOHOUNDE

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram