fbpx
French VERSION

JO 2021-Taekwondo : l'histoire de Ruth Gbagbi, unique médaillée olympique ivoirienne

Ruth-Gbagbi
La taekwondoïste ivoirienne Ruth Gbagbi, une championne accomplie

Quand elle montait pour la première sur le tatami pour une compétition, Ruth Gbagbi n’avait que 11 ans. Ce jour-là, la taekwondoïste ivoirienne devait en découdre avec un garçon. Mais ça, c’était tout sauf un problème pour la teigneuse et forte Ruth : elle battra son adversaire sans grande difficulté.

Depuis, la petite fille a fait du chemin, se hissant au sommet du taekwondo africain et mondial. La preuve, Ruth Gbagbi a remporté ce lundi 26 juillet la médaille de bronze dans la catégorie des moins 67 kg dames aux JO de Tokyo. Sa deuxième après celle gagnée aux JO de Rio, au Brésil, en 2016.

Passionnée de sport depuis son plus jeune âge, la combattante aux dreadlocks avait pourtant plus un penchant pour le ballon rond. « J’étais même dans un centre de formation de football. Mais mes parents n’aimaient pas trop ça, ils m’ont par la suite inscrite au taekwondo », raconte-t-elle, citée par africa.la-croix.com.

Ruth Gbagbi, la foi au cœur

Bien leur en a pris. Car leur fille va se révéler être l’une des meilleures taekwondoïstes du continent. Son palmarès parle pour elle-même : trois fois championne d’Afrique, médaillée aux Jeux mondiaux universitaires, vice-championne du monde par équipe, médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Rio en 2016, championne du monde 2017. Et, avec sa nouvelle breloque olympique, Ruth devient la première femme ouest-africaine double médaillée aux JO.

Mais Ruth Gbagbi, ce n’est pas seulement le sport ! La jeune dame de 27 ans est aussi connue pour sa foi inébranlable. Son père étant un fervent catholique et sa mère méthodiste, l’athlète fréquente les deux églises. Et souvent lors des réveillons du 31 décembre, Ruth préfère se rendre à l’église plutôt que dans les boites de nuit.

Et cette grande foi n’est pas sans impact dans sa carrière. En effet, lors de « mes combats,  la prière m’aide beaucoup. La religion occupe une place primordiale dans ma vie », a-t-elle confié, citée par africa.la-croix.com. Au quotidien, la championne aime particulièrement le « Notre Père » et le psaume 23 : « Ces prières me permettent d’être stable, confiante et calme. »

Une sportive engagée

« Le sport n’est pas un domaine réservé aux hommes, c’est une manière de prendre soin de sa santé. » Ambassadrice de la Fondation Heart Angel avec Cheikh Cissé, champion olympique de taekwondo aux Jeux de Rio en 2016, Ruth s’investit beaucoup pour la promotion du sport, de l’éducation et de la culture.

« Je suis consciente d’être un modèle pour les femmes et les jeunes ivoiriens, soutient la championne du monde. J’ai travaillé dur pour en arriver là. Je voudrais que mon parcours incite la jeunesse à se battre. Je viens d’une famille modeste, je n’ai pas choisi la voie de la facilité. » Une voie qu'elle voudrait bien voir les jeunes et les femmes suivre pour accomplir, eux aussi, leurs rêves.

Jules DIA

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram