fbpx
French VERSION

Khadija Ila, une amazone qui brise les codes

Khadija Illa, la patronne de la Ligue marocaine de foot féminin (LNFF), est le symbole de la femme qui s’est imposée dans un milieu où la réussite n’est pas garantie. La native de Laâyoune, dans le sud marocain, a gravi tous les échelons pour s’imposer comme l’une des figures du milieu sportif.

Khadija Illa

« Je suis une femme qui a découvert qu'elle aime le sport depuis que j'ai huit ou neuf ans, avec une très grande passion ». Khadija Ila se souvient de ses premiers pas dans le milieu. La jeune femme dirige la Ligue nationale de foot féminin (LNFF) depuis 2019. Ancienne joueuse de foot, elle a notamment remporté deux titres de champion du Maroc avec le Club Municipal de Laâyoune (CMLFF), l’une des seules équipes à résister aux Forces Armées Royales (AS FAR).

Dans ce milieu particulièrement sexiste, Khadija Ila a su trouver les armes pour exister. « J'ai commencé à jouer au football comme tous les enfants. J'ai pris du temps pour jouer un peu avec des amis dans mon quartier. Je collectais même de l'argent pour acheter le ballon et je commençais à former ma propre équipe parce que le ballon m'appartenait », confie-t-elle à sportnewsafrica.com. Mais tout n'a pas été facile entre les préjugés de la société et la pression familiale.

Il lui fallait donc être costaude pour vivre sa passion. Elle n'a jamais douté. « C’était un long et difficile parcours, plein d’embûches et de sacrifices en l’absence de soutien et d’accompagnement. Il y a aussi la tradition qui veut que la place de la femme se trouve au foyer », déplorait-elle à l’agence MAP. A 39 ans, la patronne du foot féminin marocain n'a pas perdu son caractère de battante. « Je n’aime pas perdre, je n’ai jamais aimé ça et j’étais très compétitive », dit-elle à SNA.

Cette volonté de réussir ce qu’elle entreprend lui a en tout cas souri durant sa carrière. Le foot féminin était encore à ses balbutiements au Maroc, sans une grande visibilité. Avec son club, la jeune femme se bat alors pour mobiliser quelques aides, notamment du Conseil municipal de Laâyoune. Son équipe réussit ainsi à rencontrer de prestigieux adversaires comme Las Palmas. Elle accueille même le FC Barcelone à Laâyoune ! Une belle prouesse pour une équipe féminine marocaine.

Après une carrière marquée aussi par une finale de Coupe du Trône, Khadija Ila assume d’importantes fonctions. Titulaire d’une Licence C de la CAF, elle a notamment été présidente du Club municipal Laâyoune.

Pour l’amour du foot !

Mais Khadija Ila ne se contente pas de cette fonction. Ses ambitions finissent par la hisser à la présidence de la LNFF en 2019. « Je pense que mon accession au sommet de la Ligue nationale est un grand succès pour moi en tant que femme. Car je n'aurais pas été portée à la présidence si je ne l'avais pas mérité », explique-t-elle à SNA. Je suis une ancienne joueuse. J'ai fait une carrière sportive et réussi avec une équipe où j'ai pu obtenir deux importants succès nationaux, mais aussi dans mon domaine professionnel », renchérit-elle.

La président de LNFF est la première candidate de sa ville du Sud marocain à entrer au bureau fédéral. Elle était responsable de la promotion et du développement du foot féminin. Son objectif était alors de renforcer la présence féminine. La dirigeante du foot féminin est également l’une des rares femmes à occuper d’importantes fonctions dans le milieu du foot. La récompense d'une passion débordante. « Je suis dans ce domaine et aucun autre ‘oxygène’ ne peut m’y maintenir si ce n'est mon grand amour pour le football ».

Momo HADJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram