fbpx
French VERSION

La BAL, un incroyable coup de pouce de la NBA au basket africain

Lancée en février 2019 à Charlotte (Etats-Unis) par les dirigeants de la NBA, la Basketball Africa League vient combler un vide en Afrique où les compétitions interclubs se font assez rares. La première édition démarre ce 16 mai à Kigali et les organisateurs espèrent qu'elle permettra au basket africain de se professionnaliser.

BAL-NBA
Les maillots des 12 équipes participantes à la 1ère édition de la BAL

En lançant la Basketball Africa League, la FIBA et la NBA venaient offrir aux basketteurs  du continent un moyen d’expression unique. Un coup de projecteur incroyable. Car, il y avait un réel vide dans ce domaine. La Coupe d’Afrique des clubs champions n'attirait plus grand monde.

Cette compétition ne se tenait plus d'ailleurs depuis la saison 2018-2019. Une édition remportée par Primeiro de Agosto (Angola). Très coûteuse et sans aucune aide financière de FIBA Afrique, la Coupe d'Afrique des clubs  était le plus souvent une patate chaude pour les pays organisateurs.

La NBA aide la FIBA Afrique

A Charlotte donc, les dirigeants NBA qui ont remarqué le potentiel inexploité des Africains ont mûri ce projet de la BAL. Adam Silver, commissioner de la grande Ligue nord-américaine, expose ainsi en 2019, les grandes lignes de ce projet ambitieux. Rapidement il est accepté et adopté. Le lancement  mobilise plusieurs sommités du basket mondial. Et surtout africain comme le Congolais Dikembe Mutumbo mais aussi le Soudanais du sud Luol Deng, ambassadeur de la BAL.

La NBA confie logiquement ce nouveau bébé au Sénégalais Amadou Gallo Fall. Il est dans un terrain qu'il maitrise du bout des doigts. Vice-président la NBA à l'époque, chargé du développement en Afrique, Gallo avait en effet lancé plusieurs projets qui ont permis à de jeunes africains de réaliser leur rêve d'intégrer la prestigieuse NBA.

C'est le cas de NBA Academy, le Basketball Without Borders et la Junior NBA par où sont passés Pascal Siakam, Joel Embiid ou encore Gorgui Sy Dieng qui font actuellement la fierté du continent au sein de très grandes franchises. La BAL vient donc permettre aux autres jeunes qui n'auront pas cette chance d'aller tenter le rêve américain, de vivre du basket en Afrique. D'en faire un métier décent.

80 millions pour le champion ?

Contrairement à la Coupe d’Afrique des clubs champions qui ne rapportait aucun sou aux participants, la BAL propose une cagnotte bien plus intéressante. Les clubs reçoivent déjà un budget de près de 40 millions FCFA pour leur recrutement et la préparation.

Pour la prime du vainqueur, les dirigeants n'ont pas encore communiqué exactement la somme. «Nous allons communiquer sur les différents bénéfices que les équipes vont recevoir. Pour le moment, je ne peux pas avancer de chiffres»,  disait Amadou Gallo Fall.  En coulisses, on parle toutefois de 150000 dollars (environ 80 millions FCFA).

Par ailleurs, la BAL se charge du transport, de l’équipement, de l’hébergement et de la restauration des équipes. Sans compter les tests Covid-19 dans la bulle. Chaque formation est habillée par NIKE et Jordan. Alors que Wilson est la marque du ballon officiel de la compétition.

Victor BAGAYOKO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram