L’arbitre assistante Fanta Koné aux portes du Mondial féminin 2023

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

CompétitionsFéminine ZoneFlash Infos

L’arbitre assistante Fanta Koné aux portes du Mondial féminin 2023

La Malienne figure parmi les 19 représentantes africaines présélectionnées pour le Mondial féminin Australie/Nouvelle-Zélande 2023. Mais c’est à l’issue d’un stage que les meilleures (sur un total de 156 arbitres) seront définitivement sélectionnées pour la phase finale.

Fanta Idrissa Koné se passionne de football depuis la tendre enfance. Elle fait partie des plus jeunes arbitres internationales du Mali, voire du continent africain. Mais avant d’être arbitre, elle joue à Kati, ville garnison sur les hauteurs de Bamako. Elle y passe plusieurs saisons avec l’Association sportive Saramaya.

«J’ai été attirée par le métier d’arbitrage lors d’un match de championnat entre l’AS Saramaya et l’USFAS. Ce jour-là, j’ai été très impressionnée par le trio arbitral. C’est à partir de cette date que j’ai décidé de devenir arbitre. Dieu merci, je ne le regrette pas aujourd’hui», confie-t-elle à la presse locale.

Fanta Koné commence à arbitrer en deuxième division en 2011 dans la ligue de Koulikoro. Très vite cependant, elle monte en grade et devient arbitre-assistante au niveau fédéral.

Sur une courbe ascendante

«En 2009, j’ai été sélectionnée en Equipe nationale pour le tournoi international Norway CUP en Norvège. Deux ans plus tard, j’ai suivi une formation d’arbitrage au centre de Kayo (Koulikoro) avant de siffler mon premier match international entre l’Algérie et le Maroc, lors des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de foot féminin à Alger. Je me souviendrai toujours de ce match», avoue Fanta Idrissa Koné.

Depuis sa promotion au titre d’arbitre internationale en 2014, la jeune assistante est sur une courbe ascendante. Elle est sélectionnée pour la 5e édition du Mondial féminin U17, en 2016 en Jordanie. Fanta Koné s’en sort avec brio. Elle est ainsi la première arbitre malienne à être sollicitée par la FIFA pour une compétition d’une telle envergure.

Pourtant, avant la Jordanie, elle participe à la CAN féminine «Namibie 2014». Également aux Jeux africains de l’année suivante au Congo, «Brazza 2015». Et depuis, elle n’a presque manqué aucun grand rendez-vous du foot féminin au niveau de la CAF et de la FIFA. Le public sportif malien espère donc la voir au prochain Mondial féminin «Australie/Nouvelle-Zélande 2023» !

Moussa BOLLY

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com