fbpx
French VERSION

Les ambitions de Kelly Lindsey, coach des Lionnes de l’Atlas

Sports News Africa s’est entretenu avec la coach des Lionnes de l’Atlas, l’Américaine Kelly Lindsey. La technicienne, ancienne joueuse de la sélection américaine et des San Jose Cyber Rays, revient sur les nouveaux projets du Maroc pour développer le foot féminin ainsi que les objectifs qu’elle compte atteindre. Entretien.

Kelly Lindsey, les nouveaux projets de la LNFP et de la FRMF suscitent un certain optimisme pour le foot féminin au Maroc. Selon vous, cela permettra-il à la sélection de disputer enfin un grand tournoi ?

Progresser dans le classement international (actuel 81e mondial et 8e africain), se qualifier à la Coupe du monde et aux Jeux olympiques sont nos principales priorités en tant que nation. Mais pour y parvenir, il faudra un travail acharné de la part de tout le monde à tous les niveaux du jeu. Nous avons besoin d'un système professionnel pour faire ce saut. Nous sommes tous très heureux de commencer ce voyage ensemble pour les filles et les femmes marocaines.

Aujourd’hui, à quel niveau se situe le championnat ?

Il faut savoir que la convention (signée par la Ligue, la Fédé et les clubs) permettra de niveler la compétitivité de toutes les équipes. Nous essayons d'élever ensemble le niveau de toutes les formations. En fournissant des ressources et un support technique à toutes les équipes, nous les verrons se développer et les joueuses auront la chance de choisir le club qui les développera le mieux en tant que personnes et sportives.

Vous avez entraîné dans d’autres pays, quelle est la différence avec le Maroc ?

À l'échelle mondiale, le football féminin est à des différents niveaux de développement, mais je considère toujours l’évolution du jeu à travers le prisme du développement d'écosystèmes de champions. Quelles sont les forces et les faiblesses ? Chaque pays, chaque entraîneur, chaque équipe en a. Comment pouvons-nous construire l'écosystème le plus professionnel avec ce que nous avons et le faire avancer à chaque étape du processus ? Le jeu ne sera jamais développé si nous faisons ce qui a toujours été fait. Ici au Maroc, nous avons un excellent point de départ, il ne nous reste plus qu'à collaborer et à construire une équipe unifiée pour le meilleur des joueuses.

Depuis que vous êtes à la tête de l’équipe A, des joueuses évoluant dans d’autres championnats sont-elles venues renforcer la sélection ?

Nous avons vraiment apprécié l'enthousiasme de nos joueuses vivant en dehors du Maroc. Il y a une énergie particulière sur le potentiel du Maroc dans le football féminin. Les joueuses du monde entier ont hâte de rejoindre cette mission et de faire partie de la première équipe féminine à se qualifier pour la Coupe du monde. Nous suivons un certain nombre de joueuses en France, en Espagne, aux États-Unis, aux Pays-Bas et en Belgique dans toutes nos tranches d'âge. Notre message est que toute joueuse U15 et plus pourrait faire partie de l'équipe de la CAN 2022. Nous sommes donc enthousiasmés par les talents marocains à venir!

Quelles seront vos principaux objectifs lors des prochaines échéances de la sélection ?

Notre objectif principal est de développer une équipe qui puisse se qualifier pour la Coupe du monde 2023. Cela nécessitera un programme d'entraînement et de compétition cohérent au cours des 27 prochains mois pour sélectionner la meilleure équipe, développer notre philosophie de jeu et concourir régulièrement au niveau international pour apprendre à gagner sur la scène mondiale. Ce sera un programme cohérent au cours des 2 prochaines années pour préparer l'équipe.

Au-delà de la communication, selon vous sur quels leviers faudrait-il appuyer pour favoriser le développement du football féminin au Maroc ?

La clé est que les filles et les femmes doivent jouer dans tous les coins du Maroc, pour normaliser le football féminin. Professionnaliser le modèle, pour que les femmes puissent avoir une carrière durable et prendre soin de leur famille à travers le football, afin d’apporter une valeur ajoutée à ce sport. Faire découvrir les modèles et raconter leurs histoires, car les femmes qui surmontent tout pour jouer au beau jeu ont de belles histoires qui sont si importantes à entendre pour les générations actuelles et futures. Enfin, le pays a besoin de voir et de ressentir la passion, l'énergie et l'inspiration que le foot féminin apporte à tant de monde. Nous devons enflammer le pays avec notre style de jeu et la fierté que nous apportons lorsque nous affrontons les meilleures du monde.

Le Maroc A ne s’est pas qualifié pour une grande compétition ces dernières années, alors à quand une sélection très performante au niveau africain et mondial ?

Notre mission est 2022, la prochaine Coupe d'Afrique des Nations Féminine. Nous savons tous que cela ne se fait pas du jour au lendemain, mais nous allons le construire et travailler dur pour offrir à notre équipe les meilleures chances de réussir en Afrique et à l'international.

Momo HADJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram