fbpx
French VERSION

L’Euro 2021 vu d’Afrique : Cameroun, en attendant la montée de la fièvre à Yaoundé et Douala...

Dans les rues de Yaoundé et Douala, l’Euro 2020, dont le coup d’envoi a été donné ce vendredi 11 juin, ne fait pas courir. Si quelques rares amoureux du ballon rond affichent timidement la joie de pouvoir suivre leurs stars préférées, d’autres jugent le tournoi sans intérêt.

De notre correspondant au Cameroun,

 

Une rue de Yaoundé, capitale du Cameroun.
Une rue de Yaoundé, capitale du Cameroun.

«Le championnat d’Europe ? Je sais qu’il a lieu cette année, mais je ne connais pas la date du coup d’envoi.» Une petite recherche sur le Net permet à Valery d’obtenir le calendrier des matchs de l’Euro qui a débuté ce vendredi 11 juin.

Ce fonctionnaire camerounais, fan de ballon rond, est pris de court. Il n’aura pas le temps de prendre des dispositions particulières pour suivre les rencontres. «Je n’ai pas payé les chaînes de sports françaises dans mon abonnement TV et il est tard pour le faire», regrette-t-il.

Heureusement pour lui, l’une des télévisions privées du pays a obtenu les droits de diffusion de cet Euro qui va se dérouler dans onze pays pendant un mois (11 juin-11 juillet).

«Je vais m’organiser avec mes collègues, explique le trentenaire. Il y a un téléviseur dans nos bureaux, nous allons nous retrouver pour les matchs qui se joueront en fin d’après-midi.»

«Nos soirées vont être animées»

Valery et ses camarades adorent parier entre eux. «Dans le groupe, certains sont fans de la France, d’autres de la Belgique et de l’Italie. Nos soirées vont être animées», annonce-t-il.

Dans les rues de Yaoundé et Douala, la fièvre de l’Euro 2021 tarde pourtant à monter. «Le championnat d’Europe n’est pas la Coupe d’Afrique des Nations», tentent de justifier des passants. Même si certains joueurs d’origine africaine seront les vedettes du tournoi, la compétition peine pour l’instant à susciter de l’intérêt auprès de nombreux Camerounais.

«Si je trouve le temps, je vais certainement regarder un ou deux matchs. Mais au fond, l’Euro ne m’intéresse pas vraiment. Du moment où les Salah, Mané et autres Choupo-Moting ne sont pas concernés par cette compétition, je ne m’imagine pas en train de passer mes soirées à regarder les matchs de ce tournoi», tranche Mandela, un étudiant.

Les affaires au point mort

Dans les commerces, les activités sont au ralenti. Harold est le patron d’un magasin de vente d’appareils électroménagers. L’homme de 60 ans fait la promotion de téléviseurs à petits prix en raison de l’Euro. Mais cela ne semble intéresser personne. «A la veille de chaque CAN, les écrans plats se vendent ici comme de petits pains. Mais pour cet Euro, les affaires sont au point mort, regrette-t-il. Les gens n’achètent pas de nouveaux téléviseurs.»

Dans les bars et autres lieux de rassemblement, non plus, aucun signe ne renseigne sur le déroulement de l’Euro. «Nous avons nos écrans habituels dans le snack, nous allons diffuser les matchs. Mais au fond, nous n’avons pris aucune disposition particulière pour l’Euro, ce seront des jours comme les autres», prévient Anastasie, tenancière d’un bistrot au quartier Ngousso à Yaoundé.

La jeune dame espère qu’au fil des matchs, la fièvre de l’Euro va mieux s’emparer des Camerounais.

Kigoum WANDJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram