fbpx
French VERSION

L’Euro 2021 vu d’Afrique : Côte d'Ivoire, l’ambiance va monter à Yopougon

Le football est le sport roi en Côte d'Ivoire. Aucune occasion n'est ratée quand il s'agit de vivre chaque grande compétition du ballon rond. Mais, à un jour du début de l'Euro 2020 dont le coup d'envoi a été donné ce vendredi 11 juin, l'engouement n'était pas encore perceptible dans les maquis, bars et rues d'Abidjan, la capitale économique ivoirienne.

De notre correspondant en Côte d’Ivoire,

 

Les maquis d'Abidjan ne baignent pas encore dans l'ambiance de l'Euro..
Les maquis d'Abidjan ne baignent pas encore dans l'ambiance de l'Euro.

Contrairement aux veilles de phase finale de Coupe d'Afrique des nations (CAN) ou de Coupe du monde auxquelles la sélection nationale prend part, l'Euro n'emballe pas pour le moment les amoureux du ballon rond en Côte d'Ivoire. Une tournée de deux jours dans certains bars, maquis et lieux publics des communes «chaudes» d'Abidjan (Yopougon, Koumassi, Abobo, Marcory, Treichville…) permet de s’en rendre compte. Dans ces lieux, aucune disposition spéciale n'est prise en vue de l'Euro, qui débute ce vendredi 11 juin.

«Vous savez, les Ivoiriens sont plus attachés à leur équipe nationale et surtout aux joueurs de leur pays dans ce genre de compétition. Quand les Eléphants ne sont pas concernés dans une phase finale, beaucoup regardent ça de loin. C'est la raison pour laquelle nous ne sommes pas encore pressés pour prendre des dispositions concernant l'Euro», confie Yao Arnaud Zagba, gérant d'un gigantesque maquis dénommé «Feu Rouge» à Yopougon-Selmer, la plus grande commune du pays de Côte d’Ivoire.

«Prêts à accueillir les amoureux de football»

Cependant, notre interlocuteur s’attend à recevoir un grand nombre de clients pendant les matchs de cette fête du football européen. «Je sais que les amoureux du ballon rond vont envahir notre espace. Nous serons prêts pour les accueillir», assure-t-il.

Au «Feu Rouge», un écran géant est prévu dans la salle VIP. Et d'autres petits écrans seront installés dans un espace ouvert contigu. «Tout le monde va regarder les matchs. Mais, tout le monde n'aura pas le même confort. Et évidemment, les prix des boissons ne sont pas les mêmes», précise le jeune Zagba. Ce dernier est dans le domaine de la gérance de maquis depuis plus de 12 ans.

Plusieurs gérants rencontrés sont dans le même état d'esprit que Zagba pour les préparatifs de l'Euro. «Chez Tantie Géné», un autre coin bouillant à Yopougon-Sicogi, la «commune aux mille maquis», on se prépare à accueillir les fans du foot. Sans attendre forcément la même affluence que lors des matchs d'une CAN. «L'ambiance va sûrement monter. Dieu voulant, mes recettes vont augmenter parce que la plus part de mes clients sont des amoureux de foot», note-t-elle.

Si l’ambiance ne sera sans doute pas la même que pour une CAN, l’effervescence autour de l’Euro promet de monter crescendo au fil de la compétition partout au pays de Didier Drogba. Aussi bien au niveau des foyers que dans les lieux publics.

Jean-Claude DJAKUS

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram