Lutte : Aziz Ndiaye, bye-bye benjamin!

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

A la UneAutres SportsLutte

Lutte : Aziz Ndiaye, bye-bye benjamin!

Entré dans la lutte sénégalaise à l’âge de 24 ans, Aziz Ndiaye, l’un des plus grands promoteurs de la lutte sénégalaise des années 2010, quitte l’arène. Pourtant, il ne lui a fallu que 16 années pour imprimer sa marque à jamais dans la lutte sénégalaise. Retour sur le parcours de celui qui était surnommé “le benjamin”.

Son baptême du feu dans la lutte sénégalaise en 2004 est un faux départ. L’affiche est montée pour le 12 décembre 2004, entre Balla Bèye 1 et Pape Faye. Mais le combat est retardé de deux mois, le 11 février 2005 exactement. Toutefois, cette entrée en scène en deux temps ne lui porte pas malheur. Loin de là!

Son empreinte

Seneweb - Infos, news & actualités - L'information du Sénégal en ...

Dix ans et des dizaines de combats plus tard, il annonce sa retraite. Il déclare au journal Sunu Lamb, en juillet 2014: “Mon dernier combat dans l’arène va opposer Gris Bordeaux à Tyson. Et après, je vais quitter. Je te jure sur mon marabout et sur le mois béni du Ramadan. Je n’organiserai plus jamais de combat. Je n’ai plus rien à prouver dans l’arène. Je ne vais pas revenir en arrière. C’est clair dans ma tête”. Pas si clair que ça finalement puisqu’il revient au-devant de la scène un peu après…

Déjà en 2013, il dépense plus d’un milliard de francs CFA pour plusieurs combats dont des chocs de mastodontes. “J’ai eu à organiser des combats pour les grands ténors de la lutte. Il y a eu les combats Eumeu Sène/ Modou Lô, Balla Gaye2/ Tapha Tine, Papa Sow/Baye Mandione, Zoss/Malick Niang, Lac Rose/Modou Anta, Issa Pouye/ Rock Mbalakh etc. C’était une année de feu”, confie-t-il au site senxibar.com.

Les plus gros cachets

Les années des grands combats coïncident certainement avec les gros cachets. 245 millions pour Modou Lô contre Eumeu Sène et 221 millions pour Tapha Tine-Balla Gaye 2. Le lion de Guédiawaye empoche au passage 140 millions pour terrasser Tapha Tine en moins de trois minutes de combat le 2 juin 2013.

Vidéo- 2 juin 2013- 2 juin 2020: Première victoire de Balla Gaye 2 ...

2013-2014,  les saisons de l’apothéose

Cette année-là, il innove en important dans la lutte sénégalaise le concept de face à face sur un plateau télé, un peu comme à la boxe. Les lutteurs sont invités à parler du combat et de leur préparation en direct. Le premier show est organisé en Europe, au Zénith de Paris le 24 mars 2013, en prélude au combat Balla Gaye-Tapha Tine.

C’est la saison la plus prolifique pour le promoteur. Aziz Ndiaye monte tous les grands combats dont peuvent rêver les amateurs de lutte. Le choc Eumeu-Sène contre Modou Lô décroché en 2013, se tient le 31 janvier 2014. Le ‘’Benjamin’’ démontre qu’il est enfin le roi des promoteurs de l’arène sénégalaise.

2016, l’année du dernier combat

Aziz Ndiaye coorganise le combat Yékini-Lac de Guiers 2 le 24 juillet 2016. Chaque lutteur empoche un cachet de 50 millions.  Ce fut son dernier combat. Le dernier aussi pour Yékini, légende vivante de la lutte sénégalaise, ex-roi des arènes, invaincu en 15 ans de carrière (son palmarès 19 victoires, 2 nuls et 1 défaite). “J’ai pris ma retraite en même temps que Yékini”, dit Aziz Ndiaye dans une interview avec le quotidien L’Observateur dans sa parution du 19 juin 2020.

Absent de la lutte depuis 2016, Aziz Ndiaye lui tourne le dos dans une période où elle traverse des difficultés tant sur le plan institutionnel (problème au CNG) que financier (absence des sponsors). Mais le “Benjamin” affirme qu’il n’a pas le choix. “J’ai décidé de mettre un terme à toutes formes d’activités dans l’organisation de combats de lutte. L’arrêt est définitif. Terminer ma carrière comme ça, ça m’attriste. Mais, je ne peux pas faire autrement. J’ai décidé de me plier aux consignes de mon marabout”, confesse le jeune retraité de 41 ans.

Moussa MBODJI

 

Commentez ici

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com