fbpx
French VERSION
,

Maroc : comment le Raja a détrôné son rival Wydad

Pour une équipe comme le Raja, rester six ans sans remporter le championnat fait tache. Dimanche soir, les Verts ont remis les mains sur la Botola Pro D1 après une lutte âpre. Retour sur une saison pleine de rebondissements.

Le Raja Casablanca a donc mis fin à six ans de disette pour décrocher son 12e titre. Six années très «frustrantes» pour les fans qui ne veulent rien d’autre que le titre. D’autant que le rival honni, le Wydad décroche durant cette période trois fois le championnat.

Dimanche soir, les Verts, courageux, ont repris le Trône au terme d’un finish encore renversant. Dominateur dans le jeu et très organisé, le Raja a été toutefois surpris par Joseph Guédé-Gnadou avant la mi-temps. L’attaquant ivoirien a repris au deuxième poteau un très bon centre de Reda Slim après une faute de Fabrice Ngah. Il inscrit ainsi son 10e but de la saison.

Touchés, les Rajaouis reviennent à la mi-temps encore plus déterminés. Ils égalisent par Abdelillah El Hafidi, après un bon travail de Mouhcine Metouali. Alors que Hafidi commençait déjà à recevoir les critiques des fans pour deux énormes ratés en première période.

Dénouement dans les derniers instants

Mais le milieu de terrain n’a jamais abdiqué. Et, à la 90e minute, il reprend à nouveau un centre de Metouali pour offrir le titre aux Verts. Or, l'espoir était pratiquement perdu. Car le Wydad venait de mener 2-1 face au FUS de Rabat et devançait le Raja au classement.

Après le coup de sifflet final, les klaxons des automobilistes ont retenti dans les grandes artères de Casablanca pour célébrer ce trophée obtenu dans la douleur. Ce scenario fou a été commenté par l’entraineur sénégalais du Wydad Moussa Ndao, dans un ton un peu dépité.

«On est heureux d’être qualifiés pour la Ligue des champions. C’est vrai que notre but en fin de match et le fait que le Raja était encore mené, étaient de bonnes nouvelles. Mais à la fin, nous repartons de Rabat satisfaits», a souligné le Sénégalais, malgré la perte du titre de son équipe.

Côté rajaoui, le coach Jamal Sellami et son adjoint Youssef Safri ont salué le courage des joueurs. Surtout dans ce contexte «compliqué». Ils ont aussi évoqué la longue attente du peuple vert pour redécouvrir la joie d’être champion. A Derb Soltane, fief des Verts, c’est la grande liesse. Difficile de faire respecter le couvre-feu. Les fans sont sortis en masse fêter le titre dans ce quartier populaire de Casablanca. En revanche, à Bourgone, c’était le silence total après le but tardif de Hafidi.

Une équipe qui n’abandonne pas

Ce nouveau titre est en tout cas mérité pour les Rajouis. Sans être tout le temps flamboyante, l’équipe a montré une constance durant la saison: elle est spécialiste des fins de match folles. Contre la Renaissance Berkane, elle avait d’ailleurs décroché un point important dans la course au titre grâce à Soufiane Rahimi, leur meilleur buteur (11 buts). Le Raja a également dompté les FAR, le WAC et décroché deux nuls face à la Renaissance de Berkane (RSB), classé troisième. Sa seule défaite contre le Top 4 lui a été infligée par le FUS de Rabat.

Depuis la reprise de la compétition, les Verts n’ont d’ailleurs perdu qu’un seul match. C’est contre l’Ittihad de Tanger à domicile. C’était d’ailleurs une petite surprise. Ils ont enregistré en outre 5 matchs nuls et décroché les trois points à neuf reprises.

Rahimi, Metoualin, Hafidi… assurent

Pour les trois enfants du Club, Abdellilah El Hafidi, Mouchine Metouali et Soufiane Rahimi, ce titre a une saveur particulière. S’il n’a plus les mêmes capacités physiques en raison de son âge, Metouali, 34 ans, reste sans conteste le métronome de l’équipe (6 buts et plusieurs passes décisives). Le joueur formé au Raja se distingue par sa vision de jeu, tout comme Hafidi, 28 ans, arrivé chez les Verts à 17 ans. Quant au jeune Soufiane Rahimi, sa fougue et son efficacité ont souvent été utiles à ses coéquipiers qui pèchent parfois mentalement. Le gardien Zniti n’est pas en reste, puisqu’il a aussi sauvé plusieurs points lorsque son équipe se trouvait en difficulté.

Hamid Ahaddad, auteur de 9 buts, a également apporté sa contribution. Lui et Rahimi ont d’ailleurs porté les Verts  en l’absence du Congolais Ben Malango, coupé dans son élan par l’arrêt du championnat en raison du Covid-19.

Le Raja recevra son 12e trophée de champion le 14 octobre au Complexe Mohammed V de Casablanca. Concernant les primes que doit recevoir l’équipe sacrée, elles restent inconnues. Mais elles devraient être proches ou légèrement supérieures à 3 millions de DH (180 millions de Francs CFA). C’est ce qu’avait touché le champion 2019, le Wydad, club qui reste le plus titré (20 championnats).

Momo HADJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram