fbpx
French VERSION

Mbaye Niang se tire une balle dans le pied

Mbaye Niang

On le croyait repenti. Mais non. Mbaye Niang est toujours difficile à gérer. Rennes l’a appris à ses dépens durant le dernier mercato d’août. Même le sélectionneur national du Sénégal Aliou Cissé ne sait plus s’il peut toujours compter sur ce joueur. Le Sénégalais se tire carrément une balle dans le pied.

Il s’est pourtant confortablement installé dans l’attaque de Rennes à son arrivée en 2018. Mbaye Niang est, en effet, incontestablement le numéro 1 pendant deux saisons.  Il s'impose comme le buteur breton. Le coach Julien Stephan ne jure ainsi que par lui.

«Niang dépendance»

Durant cette période, c’est la «Niang dépendance» au Stade Rennais.  L’attaquant sénégalais réussit une saison 2019-2020 énorme avec les «Rouge-noir» et contribue activement avec ses 15 buts, à la qualification en Ligue des champions. Logiquement donc, à l’aune de la saison, on pense que Niang resterait focus sur cette nouvelle aventure. Qu'il s’armerait mieux psychologiquement afin d'attaquer de la meilleure des manières sa campagne européenne.

Mais que nenni ! Les bruits de transfert à Marseille désorganisent tout son système nerveux. Niang ne voit plus que la Cannebière. Quitte à aller au clash avec les Rennais. Ce qu’il a fait d’ailleurs. L’international sénégalais sera certes à la reprise des entraînements du club le 22 juin 2020, mais il a la tête ailleurs. Une grosse erreur ! Car rien n’était acté. L’ancien Milanais a voulu à sa manière forcer le club à le vendre. Rennes fixe alors son prix à 20 millions d'euros (13 milliards). Et les rares prétendants rebroussent chemin.

Retour à la case départ, place de titulaire perdue

Mbaye Niang perd alors doublement dans son forcing pour signer à Marseille. Et pourtant, Julien Stephan avait une grande confiance en lui. «Il a mis 28 buts en 14 mois, on a toujours très bien fonctionné ensemble, il sait que j’ai une grande confiance en lui. On va se retrouver, on va discuter, ça se fera comme d’habitude avec beaucoup d’honnêteté et de franchise», indique le jeune coach à la fin du mercato.

Cependant, rien ne sera plus comme avant. Rennes avait, en effet, anticipé son départ en recrutant  Serhou Guirasy. L'attaquant d'origine guinéenne débarque d’Amiens. Et Niang est laissé de côté. L'équipe ne lui offre que des bribes de matchs. Guirassy, lui, ne rate pas l’occasion. Il plante 5 buts dont deux en Ligue des champions. Même lorsqu'il est mis sur le flanc à cause d'une blessure à la cheville, c'est Hunou qui le remplace.

Même sort avec le Sénégal

En  sélection, Niang n’a plus porté le maillot du Sénégal depuis la 1ère journée des qualifications à la CAN 2022. C’était contre le Congo (victoire par 2-0) à Thiès. Il ne dispute que 6 minutes et n’est pas titulaire. Pourtant, durant pratiquement deux ans, c'était le "grand attaquant" d'Aliou Cissé. Mais à Thiès, Habib Diallo fait le boulot offensif à sa place. Le Rennais en est frustré et depuis lors, décline les convocations avec les Lions.

L'argument  des blessures ne tient plus. Niang a tout simplement demandé au sélectionneur national du Sénégal Aliou Cissé de le laisser prendre une «petite» retraite internationale. Ainsi, la sélection a joué trois rencontres contre l’Eswatini (4-1), la Guinée Bissau (2-0, 0-1) sans lui. Une qualification à la CAN 2022 décrochée en son absence. Et sachant que les absents ont toujours tort, son avenir en sélection est vraiment en pointillé. Comme en club d'ailleurs.

Jim CEESAY

 

 

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram