fbpx
French VERSION
,

Mukansanga, l'icône de l’arbitrage féminin du Rwanda

Le Rwanda peut compter sur Salma Radia Mukansanga pour mieux vendre son image à travers le sport. L’arbitre centrale est retenue parmi les officielles qui doivent siffler, le tournoi de football féminin aux prochains Jeux olympiques de Tokyo, prévus du 21 juillet au 7 août.

Mukansanga est considérée comme la meilleure arbitre féminin du Rwanda

Au Rwanda, Salma Radia Mukansanga est considérée comme la meilleure arbitre de son pays. Jamais dans l'histoire de l'arbitrage rwandais, une femme n'a réussi une telle percée au milieu des hommes. Radia n’hésite pas à se faire respecter quand il le faut. Comme l’Ethiopienne, Lidya Tafesse Abebe, elle a tracé son chemin jusqu’à arriver au sommet de l’arbitrage mondial. Ses bonnes prestations lui ouvrent alors les portes des prochains Jeux Olympiques de football féminin.

À 30 ans, elle connaît pour l’instant la consécration suprême d’une compétition. Mais, elle doit être à la hauteur, sortir les bonnes performances. Et espérer ensuite figurer parmi les sélectionnées pour la Coupe du Monde Féminine 2023, co-organisée par l'Australie et Nouvelle-Zélande. Mukansanga a commencé à officier dans l'Azam Rwanda Premier League en 2018. Elle devient alors la première femme à siffler dans la D1 rwandaise. En 2019, Mukansanga faisait également partie des 75 femmes qui ont officié lors de la Coupe du monde féminine de la FIFA. La compétition avait eu lieu en France, en juin. Elle faisait partie des trois seules arbitres africaines avec Gladys Lengwe (Zambie) de Lidya Tafesse Abebe (Éthiopie)

Partout première au Rwanda

Mukansanga enfile le manteau de la meilleure et la plus populaire arbitre féminine que le Rwanda ait jamais produite. Elle a été la seule arbitre centrale africaine à la Coupe du Monde Féminine U-17 en 2018 disputée en Uruguay. Le premier tournoi international de Mukansanga reste la compétition de football féminin aux Jeux Africains de Brazzaville, en République du Congo, En 2015. Elle avait officié lors du match d'ouverture entre le Nigéria et la Tanzanie, en plus de la demi-finale entre le Ghana et la Côte d'Ivoire.

Née à Rusizi, un district de la province de l’Ouest, la jeune femme qui n’avait jamais rêvé de devenir arbitre international, a suivi parallèlement des études en sciences infirmières et obstétricales à l’Université de Gitwe.

Jim CEESAY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram