fbpx
French VERSION

Andy Delort : «je suis un mec de vestiaire»

Andy Delort veut s’installer dans la durée à Nice. Avec Christophe Galtier, il a l'occasion de travailler avec un coach de haut niveau qui peut lui permettre de progresser. Mieux, l’attaquant de 30 ans confie qu’il ne pense plus seulement à marquer mais il se la joue beaucoup plus collectif maintenant.

Andy Delort sous le maillot de Nice

Andy Delort a déjà oublié sa passe d’armes avec  le sélectionneur national de l’Algérie Djamel Belmadi. Delort veut lui, se consacrer à son nouveau club. Marquer les esprits et conquérir les cœurs des supporteurs des Aiglons. Il est déjà auteur de deux buts et d’une passe décisive avec son nouveau maillot.

«J’essaye de faire le meilleur choix (de club) à chaque fois, et c’est bien ou pas bien. C’est compliqué car ça va toujours être commenté, mais on est obligé de faire des choix dans une carrière», confie le joueur dans l’Equipe. «Je suis franc et parfois, ça a pu choquer des gens que je puisse dire que j’aime un autre club, comme Lens, car ça pue le foot. L’AC Ajaccio me tient à cœur car j’y ai vécu une aventure humaine, l’entraîneur Olivier Pantaloni m’a énormément aidé. Et je serai toujours attaché à Montpellier, je n’oublierai jamais les moments extraordinaires», poursuit  Delort.

A Nice, Delort compte sur l’affection de l’entraîneur Christophe Galtier  pour exprimer la pleine mesure de son talent. «Galtier amène la culture de la gagne à l’équipe mais aussi à tout le club, toute la ville, c’est ce qui est extraordinaire avec lui. On parle du numéro 1 en France, à travers le charisme qu’il dégage, les résultats. Lille est dans le mal, il arrive et devient champion. Il apprend énormément aux joueurs. Ça fait à peine plus d’un mois que je suis là et j’ai déjà beaucoup progressé. J’avais envie de passer un cap et ici, il y a tout pour viser plus haut», ajoute l’attaquant de 30 ans.

«J’aime aller au charbon»

Ses déclarations frisent l’arrogance, mais Andy Delort est un  joueur qui s’assume. Dans le terrain et en dehors. «C’est mon caractère», tranche ce dernier. «Je suis un mec de vestiaire. J’ai un peu d’expérience, je sais m’adapter, et mon jeu amène plus de confiance. Les mecs voient que je ne triche pas», poursuit Delort qui pense désormais à la jouer collectif que de penser seulement à sa «gueule».

«Avant, j’aimais bien faire la gueule quand je n’avais pas marqué, aujourd’hui non.  Les passes sont plus valorisées maintenant. Mais les trente secondes après un but marqué, c’est un truc de fou. Il y a tout qui monte, que ce soit un beau but ou un but dégueulasse», révèle l’ancien buteur de Montpellier. «J’aime aller au charbon, défendre, avec cet état d’esprit qui booste les équipiers», conclut Delort.

Jim CEESAY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram