fbpx
CAN 2021, LA
FIÈVRE MONTE !
SUIVEZ-LA SUR LE DISPOSITIF EXCEPTIONNEL QUE SPORTNEWSAFRICA VA VOUS PROPOSER !
French VERSION

Mondial 2022- Egypte : Mohamed Salah, un Pharaon en bronze

Légende vivante en ses terres, Mohamed Salah est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire de l'Égypte. Il faut dire qu'avec ses buts à la pelle, l'attaquant de Liverpool a valu beaucoup de satisfaction à sa sélection. Mais est-ce toujours le cas ? S'il reste irrésistible en club, le Pharaon est désormais moins décisif en équipe nationale.

Mohamed Salah
Mohamed Salah brille moins avec l'Egypte

Le sentiment est souvent le même : à chaque match de l'Égypte, on ne peut s'empêcher de penser que Mohamed Salah va planter son doublé et faire gagner son équipe. C'est comme Messi avec l'Argentine ou Cristiano Ronaldo avec le Portugal. Jusqu'au bout d'un match, on croit à leur exploit individuel.

Pour Salah, cette espérance en sa capacité à toujours faire la différence pour sa sélection s'explique facilement et se justifie aisément. Le Pharaon a pendant longtemps su porter l'Égypte à bout de bras. Une Égypte souvent malade de son manque de talents, de son instabilité (des changements d'entraîneurs à chaque année), de ses problèmes intestinaux au sein de sa Fédération de football. Néanmoins, malgré tout cela, Mohamed arrivait, lui, toujours à briller au milieu de cette obscurité et ainsi sauver ce qui pouvait l'être.

Salah ramène  l’Egypte en Coupe du monde

Il en fut ainsi lors des éliminatoires du Mondial 2014 où il finit meilleur buteur de son équipe (6 réalisations). Même si malheureusement ça n'aura pas suffi pour qualifier l'Égypte. Lors de la CAN 2015 également, Mo Salah, arrivé en sélection en 2011 alors qu'il n'avait que dix-neuf ans, est le meilleur homme de sa formation durant les éliminatoires avec 3 buts. En 2017, il est encore l'un des grands artisans de la qualification des Pharaons en finale de la CAN. A la création mais aussi à la finition, il offre deux passes décisives et score à deux reprises en six matches. Son équipe perd toutefois la finale contre le Cameroun.

Mais, c'est au soir du 8 octobre 2017 que l'attaquant de Liverpool va définitivement entrer dans la légende égyptienne. Alors que son pays n'avait plus participé à une Coupe du monde depuis presque 20 ans (1990), Mohamed Salah qualifie les siens au Mondial 2018.  Et de quelle manière ! Devant plus de 100 000 personnes, dans une ambiance indescriptible, il marque un penalty victorieux à la 95e minute qui envoie l'Égypte en Russie. Et une fois encore, il est le meilleur buteur égyptien de ces éliminatoires avec 5 buts.

Fort en club, mou désormais en sélection

L'histoire est alors belle, les statistiques phénoménales. Plus que jamais, Mo prend une place importante dans le cœur des Égyptiens mais aussi sur le terrain. De quoi laisser espérer un doublé à chacune de ses sorties avec sa sélection. Seulement, ça c'était bien avant.

En effet, s'il est considéré aujourd'hui comme l'un des meilleurs joueurs du monde, c'est plutôt grâce à ses performances en club qu'en sélection. Oui, il faut le dire l'ancien buteur de la Roma ne brille plus avec l'Égypte comme avant. La preuve : il n'a marqué aucun but lors de ces éliminatoires du Mondial 2022. Pire, on en oublie même souvent que Salah est sur le terrain tellement on le voit peu dans le jeu de son équipe.

Méforme ? Certainement pas. Salah est même dans la forme de sa vie. Irrésistible avec Liverpool cette saison, le double ballon d'or africain (2017 et 2018) répète les coups de génie en Premier League, avec de magnifiques buts en solitaire. Avec dix pions et 6 passes décisives, il occupe la tête du classement des meilleurs buteurs et passeurs du championnat anglais. Son nom est également cité avec insistance parmi les potentiels vainqueurs du Ballon d'or européen.

Alors, à quelques mois de la CAN 2021 au Cameroun, l'Égypte, qualifiée pour les barrages du Mondial 2022, n'espère qu'une seule chose : retrouver le Mohamed Salah d’antan qui, rarement pour ne pas dire jamais, déçoit l'espoir de tout un peuple placé en lui. Celui de faire la différence.

Jules DIA

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

ÇA BOUGE SUR LES RÉSEAUX

Retenu par son club de Brondby IF, Anis Ben Slimane ne prendra finalement pas part à la Coupe Arabe 2021
https://sportnewsafrica.com/breve/coupe-arabe-2021-tunisie-mootez-zaddem-remplace-ben-slimane/

Vers une révolution de l'arbitrage avec la détection du hors-jeu de façon semi-automatique ? La technologie va être testée durant la Coupe Arable qui débute ce mardi
https://sportnewsafrica.com/news-football/coupe-arabe-2021-la-fifa-va-tester-un-nouveau-dispositif-darbitrage/

Mohamed Salah réalise un Top10 au #BallonDor pour la 3ème année consécutive https://sportnewsafrica.com/breve/ballon-dor-salah-dans-le-top-10-pour-la-3eme-fois-de-suite/

Riyad Mahrez et la Ghanéenne Sandra Owusu Ansah nommés pour le Prix Puskas
https://sportnewsafrica.com/breve/prix-puskas-2021-deux-africains-parmi-les-nommes/

Load More...
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram