fbpx
LIVE
0

MATCHS DU JOUR 0

, ,

Guinée-Alia Camara : « Beaucoup de jeunes joueurs connaissent la galère »

Ancien footballeur originaire de Guinée et ayant connu un parcours difficile en Europe, Alia Camara est désormais le président de l'association d'aide aux jeunes footballeurs. Il se bat pour aider les jeunes footballeurs en difficulté à rebondir et trouver des clubs ou structures. Avec son association, il veut accroître son activée en Guinée afin d'aider ses jeunes compatriotes à éviter les pièges du monde du football, ou trouver une voie de réinsertion en cas d'échec. Sport News Africa est allé à sa rencontre.

Alia Camara, président de l'association d'aide aux jeunes footballeurs.

Quelle a été la démarche à l'origine de la création de votre association ?

L'idée m'est venue à la suite de ma propre expérience et de mon parcours. J'ai connu les mêmes difficultés que certains jeunes joueurs. A l'époque, je n'ai pas bénéficié de soutien. Quand vous passez par des moments de galère et qu'aucune porte ne s'ouvre pour offrir un vrai accompagnement, ce n'est pas évident. C'est ce qui m'a conduit à créer cette association pour aider les jeunes joueurs qui sortent des centres de formation ou qui sont aussi en amateur. Beaucoup ont connu la galère. Le but est donc d'essayer de donner une seconde chance et montrer à ceux qui ont connu l'échec durant leur parcours qu'ils peuvent réussir ailleurs. C'est ainsi que des joueurs ont pu rebondir dans des clubs professionnels. En ayant moi-même connu les difficultés auxquelles ils peuvent être confrontés, le but est de leur permettre d'éviter ces problèmes.

« Un volet sportif et un volet socio-éducatif »

Sur le terrain, en quoi consistent vos activités et quels sont vos projets ?

Après avoir pas mal gravité dans le monde du football, j'ai obtenu ma certification pour être préparateur mental. Je me forme également pour devenir éducateur. En parallèle je suis en train de mettre en place un projet en Guinée pour aider les jeunes joueurs. Mais pas seulement que sur l'aspect football. Il y a aussi le domaine de la scolarité et une aide au niveau de leur parcours professionnel. Le but est de leur montrer qu'ils peuvent aussi réussir chez nous en Guinée. Il y a une vraie volonté d'accompagnement des jeunes, mais aussi des éducateurs. Aussi, de la même façon qu'on aide les joueurs en difficulté en Europe, on veut également aider les pros et amateurs dans la même situation en Guinée.

En fait il s'agit d'un double volet ?

Oui, le projet n'est pas que sportif. Il y a également l'accompagnement sur lequel on mise énormément. On ne néglige pas le côté socio-éducatif. Je discute beaucoup avec les jeunes car il y a un vrai travail de structuration à faire à leur niveau. En ce sens, ma certification en tant que préparateur mental aide beaucoup. Nous ne voulons pas négliger l'aspect scolaire car on sait que tout le monde ne peut pas devenir footballeur. Il faut donc penser à des solutions pour ceux qui échouent.

« En Guinée, vous présentez votre projet, on vous demande de l'argent pour le faire avancer »

De par vos origines, vous voulez mener davantage d'actions en Guinée. Comment cela se passe-t-il ? Disposez-vous d'appuis ou de relais ?

J'ai été en Guinée pour mettre en place ce projet. J'ai rencontré pas mal d'acteurs, le président du Horoya notamment. D'ailleurs il m'a encouragé dans cette initiative. C'est un bon début, mais pour le moment nous ne sommes pas suffisamment accompagnés. Sur place, c'était difficile d'avoir des garanties au niveau des soutiens. Que ce soit au niveau administratif pour par exemple l'enregistrement de notre association en Guinée, ou des déblocages de fonds. Pire, on se retrouve même dans des situations où on nous demande de l'argent pour faire avancer notre projet. C'est décourageant, mais on s'accroche. On continue à se battre contre ces méthodes pour qu'on puisse avoir notre agrément au niveau de la Guinée.

D'anciens footballeurs guinéens sont-ils liés à ce projet ?

Pas mal d'anciens footballeurs guinéens nous soutiennent, d'autres n'ont pas la même vision que nous. Le but n'est pas de faire une liste pour dire qui est avec nous ou pas. Mais nous essayons de fédérer le plus grand nombre autour de notre projet. On accompagne aussi d'anciens footballeurs dans leurs projets pour faire développer le football guinéen et aider la jeunesse. Mais après pour mettre les choses en place c'est compliqué pour les raisons évoquées précédemment. Ce qui est sûr c'est que tous ceux avec qui nous sommes avons à cœur d'aider nos jeunes frères guinéens. D'ailleurs, l'association organise chaque année une journée de solidarité pour les enfants orphelins en Guinée.

Mansour LOUM

Auteur

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
ÇA BOUGE SUR LES RÉSEAUX

🇨🇩 L’attaquant congolais est de retour en Belgique !

https://sportnewsafrica.com/breve/beveren-le-president-lassure-dieumerci-mbokani-va-casser-la-baraque/

#SNA

🇨🇮⚽️ La succession de l’Africa Sports va être lancée

https://sportnewsafrica.com/breve/cote-divoire-football-feminin-neuf-clubs-a-lassaut-dathletico/

#SNA

🇩🇿 La légende algérienne a dit tout le bien qu’il pensait de l’actuel sélectionneur des Fennecs

🗣️: « Il sait comment motiver ses joueurs, un homme ambitieux, qui n'aime pas les défaites »

https://sportnewsafrica.com/breve/algerie-mustapha-dahleb-admiratif-devant-djamel-belmadi/

#SNA

🤾‍♂️ La CAN féminine de Handball va se jouer au Sénégal, dont l’équipe convoite sa première étoile continentale.

⭐️ L’année de grâce 2022 peut-elle continuer pour le pays de la Téranga ?

https://sportnewsafrica.com/breve/can-handball-f-tirage-le-senegal-pays-hote-dans-le-groupe-c/

#SNA

Load More...
SUIVEZ-NOUS SUR :
chevron-right
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram