fbpx
French VERSION

Italie-Racisme : la lettre où l’Éthiopien et ancien Milanais Seid Visin explique son suicide

Seid Vesin, un ancien joueur de l'AC Milan s'est suicidé le vendredi 4 juin à cause de sa peau

 

Seid Visin est mort. Selon calcioweb.eu, le corps sans vie du jeune footballeur (20 ans) originaire d’Éthiopie a été retrouvé dans son appartement, vendredi 4 juin. Les premières rumeurs sur les causes du décès attestaient une maladie. Mais la vérité n’a pas tardé à éclater avec la lettre où l'ancien pensionnaire de l’Académie du Milan AC détaille les raisons de son acte.

«Où que j'aille, où que je sois, je sens le poids des regards sceptiques, préjugés, dégoûtés et effrayés sur mes épaules comme un rocher, dénonce-t-il dans sa lettre. Je ne suis pas un immigré. J'ai été adopté comme un enfant. Je me souviens que tout le monde m'aimait. Où que je sois, où que j'aille, tout le monde s'est tourné vers moi avec joie, respect et curiosité.»

Celui qui a eu à travailler comme serveur poursuit : «J'ai pu trouver un travail que j'ai dû quitter. Car trop de gens, surtout les personnes âgées, refusaient d'être servis par moi et, comme si je me sentais déjà mal à l'aise, ils m'ont également désigné comme responsable du fait que beaucoup de jeunes Italiens (blancs) n'arrivent pas à trouver du travail.»

«J'ai fait de mauvaises blagues sur les Noirs»

Face à cette situation, Seid Visin a commencé à avoir les mêmes réflexes que ceux qui lui reprochent sa couleur de peau. «Quelque chose a changé en moi, admet-il. Comme si j'avais honte d'être noir, peur d'être pris pour un immigré. Comme si je devais prouver aux gens, qu'ils ne me connaissaient pas, que j'étais comme eux, que j'étais italien, blanc. J'ai fait de mauvaises blagues sur les Noirs et les immigrés, comme pour souligner que je n'étais pas l'un d'entre eux.»

L'ancien pensionnaire du centre de formation du Milan AC attribue son changement d'attitude vis-à-vis de ses semblables par  «la haine envers les immigrés qu('il) voyai(t) dans les yeux des gens».

Il conclut :«Je ne veux pas mendier de la commisération ou de la pitié. Mais seulement me rappeler que l'inconfort et la souffrance que je vis ne sont qu'une goutte d'eau par rapport à l'océan de souffrances que sont ceux qui préfèrent mourir plutôt que de mener une vie dans la misère. Ces gens qui risquent leur vie, et beaucoup l'ont déjà perdue.»

Jules DIA

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram