fbpx
French VERSION
,

L’Euro vu d’Afrique : A Dakar, le Favela était ''bourré'' pour France-Portugal

Au Favela, restaurant situé à Point E, un quartier chic de Dakar

Une luxueuse «Favela»

Le Restaurant «Favela» au Point E était le point de rencontre des fans portugais et français. Le nom renvoie certainement aux bidonvilles brésiliens et pourtant il se trouve dans l’un des quartiers chics de la capitale sénégalaise, Dakar.  Un cadre open, sans aucune exigence vestimentaire et où les supporters peuvent venir en famille.

L'enceinte est conviviale avec des constructions modernes, une cour spacieuse, un bar juste à l’entrée, un podium tout au fond du restaurant. «On a l’habitude de voir des restaurants chics où les gens sont tenus de respecter un code vestimentaire ou autres. Ici, le client est libre de s’habiller comme il le souhaite. Jeune, on avait l’habitude d’aller chez notre grand-mère pour manger, tout était improvisé et on a voulu reconduire le même format. C’est une idée de ma maman, de ma sœur et moi», confie Paloma Sané, une des responsables du restaurant.

Des férus de football…

L’idée de suivre les matches du Portugal et de la France durant l’Euro est née de Lionel Sagna et José Simon. Des férus qui parlent, respirent et discutent football à longueur de journée. Lors de la CAN 2019, ils se regroupaient au Tandem, un autre restaurant. «Il nous arrivait de fermer les portes parce que la salle ne pouvait plus contenir le public. On a tenu en haleine les gens durant toute la CAN. On fait la même chose pour les matches du PSG. On se regroupe dans un restaurant ou chez un ami», explique José Simon, l’infographiste du groupe. C’est d’ailleurs lui qui s’occupe de toutes les affiches.

Maître d’œuvre de ce projet, Lionel Sagna se définit comme un «passionné de football». «Footixzone traduit en quelque sorte notre amour pour ce sport. On fait des plateaux, des jeux concours ou autres pour intéresser le public» dit-il.

Dans la ferveur de l’Euro…

On n’est pas au Ferenc-Puskas Arena de Budapest, mais il y a une chaude ambiance avec des mélodies espagnoles, américaines ou françaises. De la bonne musique qui campe déjà le décor en attendant le début du match et l’arrivée des téléspectateurs. A 18h30 (GMT) soit 30 minutes avant le coup d’envoi, les gens arrivent par petit nombre. Marié à une Cap-verdienne, le papa de Paloma, Charles Sané est partagé entre la France et le Portugal. «La France va gagner», avance-t-il. Sous le regard de son épouse qui lui rétorque : «tu supportes la France ?».

Les gens consomment des boissons alcoolisées ou sucrées, la nourriture aussi est de qualité avec plusieurs variétés. Comme dans la plupart des maisons, le respect de la distanciation physique est difficilement applicable. Toutes les actions de Cristiano Ronaldo sont accompagnées par des applaudissements. Les supporters de la Seleção sont plus nombreux et naturellement ils sont tous originaires du Cap-Vert.

Portugais et Français de bons amis…

L’enjeu du match n’a pas tué la bonne ambiance au sein de la «Favela». Les supporters des deux équipes partagent les mêmes tables, buvant calmement leurs bières. Quand Cristiano Ronaldo ouvre le score sur penalty, la cour exprime sa joie. Les supporters portugais chambrent et pointent du doigt l’accoutrement de Pogba, habillé comme un joueur de basket avec le collant autour du bras. La première période est une affaire de penalty. Mbappé en obtient un pour les Bleus. Benzema répond ainsi à son ancien coéquipier au Real Madrid en transformant la sentence. «C’est un peu sévère ce penalty», peste un supporter du Portugal. Les deux penalties sont d’ailleurs contestés par les supporters des deux camps à la pause (1-1). C’est le moment de fumer quelques cigarettes et de boire encore de bonnes bières.

Le 2e but de Benzema vient doucher l’ardeur des supporters du Portugal qui pensaient pourtant que leur équipe allait faire le break. Ils espèrent que le numéro 19 français est hors-jeu. Mais la VAR valide le but. Les commentaires fusent de partout. A chacun son explication. La joie des Français est cependant de courte durée. Car, l’arbitre espagnol, Miguel Mateu Lahoz, va accorder un autre penalty aux Portugais. Ronaldo allume une nouvelle fois Lloris et égale le record de l’Iranien Ali Daei, meilleur buteur en sélection (109 buts). Les deux équipes se quittent sur ce 2-2. Elles sont alors toutes deux qualifiées. Et les supporters sont satisfaits du scénario.

«Je suis venue ici sereine car la France était déjà qualifiée.  Mais il ne fallait pas perdre devant le Portugal de Cristiano Ronaldo. Je suis Française et je supporte les Bleus jusqu’au bout. Mais je pense qu’ils ne vont pas gagner l’Euro cette année», confie Binouche Seck qui travaille dans l’évènementiel.

Les ‘’Footixzone’’ prennent déjà rendez-vous pour les 8es de finale qui s’annoncent palpitants.

Victor BAGAYAKO

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram