fbpx
French VERSION

Maroc : foot et politique, le cocktail qui réussit aux patrons de clubs

Mohamed Haouar, président du Mouloudia, sera aussi parlementaire

Ces dernières années au Maroc, le sport constitue un bon moyen de se frayer un chemin en politique. Les patrons de clubs ont saisi l'astuce et n’hésitent pas à miser sur leur notoriété pour entrer dans l’hémicycle. Pour la première fois, plusieurs présidents de clubs et responsables sportifs décrochent ainsi un siège au Parlement. Ceci, suite aux élections législatives du 8 septembre organisées dans le Royaume.

Sous les couleurs du Parti Authenticité et Modernité (PAM), le patron du Wydad, Said Naciri, a obtenu un siège parlementaire à la circonscription Casa-Anfa. Et il n’en est pas à son premier coup. Naciri siégeait déjà dans l’hémicycle après le scrutin de 2015. De son côté, l’ancien sulfureux président du Raja Casablanca, Mohamed Boudrika, remporte le siège de la circonscription d’Al Fida. Il portait les couleurs du Rassemblement national des indépendants (RNI). Alors que le président du Chabab Mohammedia, Hicham Ait Menna (RNI) sera également député après avoir été plébiscité dans sa ville.

Pour sa part, le patron du Youssoufia Berrechid, Noureddine El Bidi, sera aussi député lors de la prochaine législature. Il est d’ailleurs membre du comité directeur de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF).

A Casablanca, le mélange foot-politique donne en tout cas des idées aux patrons. Ainsi, Mohamed Joudar, membre fédéral et président de la ligue de Casablanca de football, a décroché un siège sous les couleurs de l'Union Constitutionnelle (UC) à la circonscription Ben M’sik.

«Le sport reste un bon moyen de parvenir à ses fins en politique. Toutefois, ceci n'est pas une particularité marocaine. La notoriété acquise dans le domaine permet de se frayer un chemin en politique (pour les patrons de clubs)», commente Mohamed Harouane, président de l’Union marocaine des footballeurs professionnels (UMFP), approché par Sport News Africa.

Mais cette entrée au Parlement des patrons présage-t-elle un bel avenir pour le sport en général ? Harouane confie. «Il faudra attendre la mise en place du prochain gouvernement pour voir s’il y aura réellement une politique sportive». «Mais il est vrai que c’est la première fois qu’un nombre si importants de dirigeants sportifs et responsables du milieu entre en même temps à l’hémicycle», poursuit ce dernier. «Si leur notoriété joue en leur faveur, il faudra tout de même qu’ils comprennent aussi que le sport reste un ascenseur social. Et sur lequel il faudra miser, d'où l'intérêt de s'intéresser à la question au Parlement».

Les patrons de Berkane et d’Oujda aussi

Le président du Wydad Said Naciri converse son siège parlementaire.

Outre les élus cités, l’ex-patron de l’Ittihad Tanger, Adil Dfouf, siègera à l’hémicycle pour la circonscription Tanger-Asilah, sous la bannière du PAM. Dans la région de l'Oriental, le président du Mouloudia Oujda, Mohammed Houar (RNI), sera aussi de la partie. Il sera en tant que représentant de la circonscription d'Oujda. Tout comme Hakim Benabdellah (Parti de l'Istiqlal), président de la RS Berkane, qui représentera la ville éponyme.

Dans la région du Souss-Massa, au sud du Maroc, le président délégué de l'Olympique Dcheira, Ismail Zitouni, a décroché un siège sous la bannière du RNI. Il sera le député de circonscription d’Inzegane Aït Melloul. De son côté, Hassan El Filali, patron de l'Ittihad Zemmouri de Khémisset.  Et membre du RNI a été élu à la circonscription de Tifelt Roumani, dans la province de Khémisset.

Mohamed HADJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram