fbpx
French VERSION
,

Mondial 2022 : Burkina-Algérie, les souvenirs d'une houleuse double confrontation en 2013

L'Algérie joue contre le Burkina Faso mardi
L'Algérie lors d'un match contre le Burkina Faso (harchive)

Le champion d’Afrique en titre a fait forte impression lors de sa première sortie pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Les hommes de Djamel Belmadi ont été sans pitié (8-0) face au petit poucet du groupe A, Djibouti. Mais pour la 2e journée, les Fennecs devront se frotter à un plus gros morceau : le Burkina Faso. Pourront-ils infliger la même défaite à leurs futurs adversaires, qui, eux aussi, ont obtenu une belle victoire (2-0) sur le Niger lors de cette 1ère journée ?

On pourrait bien le penser. Toutefois, si cette sélection algérienne de Djamel Belmadi reste une équipe redoutable à laquelle rien ne semble résister au vu de ses prouesses, il est aussi important de rappeler que le Burkina a souvent posé des problèmes aux Fennecs par le passé. Rappelons-nous de la double confrontation des équipes en 2013 dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du monde 2014.

Les Etalons s’offrent les Verts dans un match aller palpitant

Au troisième et dernier tour des qualifications pour la Coupe du Monde 2014, la sélection d'Algérie et celle du Burkina Faso devaient croiser le fer dans une double confrontation à fort enjeu : un billet pour le mondial au pays du football, le Brésil.

Alors dans un après-midi de 12 octobre, sous un soleil de plomb, le Burkina Faso reçoit l’Algérie au Stade du 4 Août de Ouagadougou. Au coup d’envoi, les deux équipes montrent chacune leur détermination à remporter ce duel. Le ballon est très disputé, les duels font rage, les occasions se font nombreuses de part et d’autre. Toutefois, le premier but n’arrivera que dans les derniers instants du premier acte. Il est signé Jonathan Pitroipa, l’attaquant burkinabé quelques minutes après que son compatriote Aristide Bancé ait manqué un pénalty pour son équipe.

Retour des vestiaires. Au tour maintenant des Algériens de faire le jeu. Les Fennecs vont même très rapidement revenir au score sur une belle frappe du droit de Sofiane Feghouli (50'). Mais, alors que les joueurs de Vahid Halilodzic, sélectionneur de l’Algérie à l’époque, commençaient à maîtriser la rencontre, le Burkina Faso va marquer un second but contre le cours du jeu. Après Pitroipa, Djakaridja Koné prend le cuir et s’offre un rush en solitaire dans la défense algérienne avant de conclure parfaitement son action (65'). Les Etalons repassent ainsi devant (2-1).

Le match s’emballe. Les Verts multiplient les offensives et recollent sans tarder au score sur une tête rageuse de Carl Medjani à la réception d'un corner tiré par Saphir Taider (69'). A cet instant, on se dit que les deux équipes vont en rester là et, garder leurs dernières énergies pour le match retour. Mais loin s’en faut, cette rencontre folle était loin d’avoir dit son dernier mot.

Dans les ultimes secondes, Bertrand Traoré s'élance sur son côté droit, frappe du gauche et voit sa tentative contrée par Belkalem qui, par la même occasion avait fauché le joueur dans la surface. Résultat : c’est un nouveau pénalty – très contesté par les Verts – pour le Burkina. Et pour son nouveau face à face avec le gardien algérien, Aristide Bancé ne se manque pas et offre ainsi la victoire aux siens (86e).

L’Algérie prend sa revanche au match retour

19 novembre 2013, match retour à Alger. Les Fennecs ont dû mal à développer leur jeu face à des Etalons bien regroupés dans leur moitié de terrain. La première mi-temps reste ainsi très fermée. A l’issue de ce premier acte, c’est le Burkina Faso qui tient jusque-là son ticket pour le Brésil.

Mais les Verts n’avaient pas dit leur dernier mot. Ils vont, dès le début de la seconde période, tout tenter pour débloquer le score. Leurs efforts s’avèrent payant. 49e minute : suite à un coup-franc botté par Faouzi Ghoulam, Madjid Bougherra ouvre le score pour les Verts de manière chanceuse en contrant de la tête un dégagement de la défense des visiteurs. Avec ce but encaissé, les Etalons, peu inquiétés jusque-là, voient l’Algérie chiper leur billet pour la Coupe du monde.

Décidés à ne pas en rester là, les coéquipiers de Jonathan Pitroipa vont vaille que vaille chercher à égaliser. Un scénario qui a d’ailleurs failli bien se produire quelques minutes juste avant le coup de sifflet final de l’arbitre sénégalais Badara Diatta. Sur un corner, un joueur burkinabé coupe la trajectoire du ballon ; celui-ci vient se heurter au poteau de Zemmamouche, le gardien des Verts au grand soulagement des 35 000 supporters présents au Stade Mustapha Tchaker de Blida. Mais aussi des millions d'Algériens à travers le monde qui suivaient ce match. Mais cette frayeur restera anecdotique car au final ce sont les Fennecs qui se qualifient pour la Coupe monde 2014 aux dépens des Etalons.

Alors oui, l’Algérie n’a semblé jamais aussi forte qu’aujourd’hui. Mais mardi face au Burkina, la tâche sera tout sauf facile pour les coéquipiers de Riyad Mahrez. Comme d’ailleurs il y a huit ans maintenant.

Jules DIA

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram