fbpx
French VERSION
,

Mondial 2022-Maroc : le gardien Yassine Bounou à coeur ouvert

Yassine Bounou aborde les qualifications à la Coupe du Monde 2022 avec ambition

Yassine Bounou compte bien participer au Mondial 2022 après celui de 2018 en Russie. Le portier des Lions de l’Atlas, l’une des pièces maitresses de son équipe, l'a en effet fait savoir. Le Sévillan s’est confié dans le site FIFA.com sur ses ambitions avec l’équipe nationale, ses succès avec le FC Séville et les choix de Vahid Halilhodzic.

Abordant les qualifications à la Coupe du Monde 2022, le gardien marocain se montre méfiant même si son équipe reste favorite de la poule qu’elle partage avec le Soudan, la Guinée et la Guinée-Bissau.

«Toutes les équipes se sont beaucoup améliorées ces dernières années, que ce soit tactiquement ou techniquement. On est conscients que ça ne sera pas facile, surtout à l’extérieur. On doit être prêts à relever le défi face à tous nos adversaires, sans exception », déclare d'emblée le Lion de l’Atlas.

Bounou ne s’en cache pas. Le Maroc possède les qualités pour s’imposer dans ce groupe après avoir validé sans trop de complications son ticket pour la prochaine CAN au Cameroun. « Notre effectif a encore une marge de progression. Mais on dispose de bons joueurs en attaque, en défense et au milieu de terrain», estime le gardien formé au Wydad Casablanca.

«On a fait une belle Coupe du Monde en Russie. Mais on a manqué de vécu pour obtenir de bons résultats. On va tenter de s’inspirer de ça pour les prochaines éditions », ajoute-t-il.

« La CAN au Cameroun nous tient à cœur »

Yassine Bounou s'est imposé comme l'un des meilleurs gardiens en Liga

Bounou, l’un des meilleurs portiers de la dernière saison de la Liga avec Jan Oblak et Thibault Courtois affirme également que le Maroc mise sur la prochaine Coupe d’Afrique prévue au Cameroun. « Nous voulons aussi rendre une belle copie à la Coupe d’Afrique au Cameroun. Car cette compétition nous tient à cœur», confie Bounou.

Les Lions de l’Atlas n’ont en effet remporté qu’une seule CAN, en 1976, en Ethiopie. Depuis, leur meilleure performance reste la finale de 2004 perdue face au pays organisateur, la Tunisie.

«Etre performant en club pour jouer avec la sélection»

Interrogé sur la concurrence avec Mounir El Kajjoui, ancien numéro un au poste de gardien, Bounou souligne que ce sont les choix du sélectionneur Vahid Halilhodzic. «On doit être performants en club pour pouvoir prétendre jouer en équipe nationale. Je n’ai jamais refusé de jouer pour mon pays. Au contraire, je ressens de la fierté à chaque fois que je représente le Maroc», assure-t-il.

Né en 1991 au Canada, Bounou a eu un parcours atypique. Le portier est revenu au Maroc où il a intégré le centre de formation du Wydad en 1999 avant de s’envoler vers l’Espagne en 2012.

En terre ibérique, Bounou qui est comparé à Badou Zaki joue pour l’Atletico de Madrid B, le Real Saragosse et Gérone avant de débarquer au FC Séville en 2019 en tant que numéro 2. Mais la blessure de Vaclik le propulse au poste de titulaire, qu’il ne quittera plus.

En sélection, Bounou s’est par ailleurs illustré avec les -20 ans et les espoirs, avant de prendre la place de numéro un chez les A. Une ascension fulgurante confirmée lors des éliminatoires de la CAN 2022 où le Maroc n'a concédé qu'un seul but en six rencontres.

Lors de la dernière saison en Liga, Bounou figurait parmi les gardiens avec le meilleur pourcentage de tirs arrêtés et s’était offert le luxe d’égaliser contre le Real Valladolid.

Mohamed HADJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram