fbpx
LIVE
1

MATCHS DU JOUR 1

18H00 ENPPI Club - National Bank of Egypt SC

Mondial 2022 : Algérie out, un ancien Fennec défend l’arbitre Bakary Gassama

Pour l’ancien international algérien Nourredine Kourichi, les joueurs sont les seuls responsables de l’élimination des champions d’Afrique 2019 en barrages de la prochaine Coupe du monde. Le juge gambien, tranche-t-il, n’y est pour rien.

Algérie-Cameroun (1-2). L'arbitre Bakary Gassama (3e à partir de la droite) entouré des deux capitaines et de ses assistants.
Algérie-Cameroun (1-2). L'arbitre Bakary Gassama (3e à partir de la droite) entouré des deux capitaines et de ses assistants.

Après l’élimination des Fennecs en barrages du Mondial 2022, l’Algérie a vite désigné le coupable : l’arbitre gambien de la rencontre, Bakary Gassama. «Je le dis aujourd’hui sans peur : ces arbitres ne respectent pas notre pays. Ils viennent ici, voient notre travail et ne nous respectent pas, suggère le sélectionneur algérien, Djamel Belmadi. Je ne cherche pas d’excuses, ce sont des faits.» Pour couronner le tout, la Fédération algérienne de football (FAF) a déposé un recours auprès de la FIFA pour dénoncer un «arbitrage scandaleux». Avec l’espoir que se rejoue la rencontre contre le Cameroun, finalement qualifié. Cette plainte sera d'ailleurs étudiée le 21 avril par l’instance mondiale, mais Nourredine Kourichi croit savoir que les responsables du football de son pays font fausse route.

Nourredine Kourichi est ancien international algérien (30 sélections, 2 buts). Il a pris part avec les Fennecs au Mondial 1982. Pour lui, le juge gambien n’est pas responsable de l’élimination de son pays sur la route de Qatar 2022. «Mis à part peut-être un penalty, ça serait réducteur d'en faire le bouc émissaire de cette défaite, tranche-t-il sur Maghreb FC, le blog du journaliste Nabil Djellit hébergé par l’Equipe. Je vous rappelle que tout était ok à 10 secondes de la fin. Si Toko Ekambi ne marque pas, est-ce qu'on serait là à parler de l'arbitre ? (...) L'argument de l'arbitrage n'est pas recevable. On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes.»

«La vérité, c'est qu'on a manqué d'humilité.»

L’ancien adjoint de Vahid Halilhodzic lorsque ce dernier dirigeait l’Algérie (2011-2014), croit savoir que les Fennecs ont péché à trois niveaux. Un : selon Nourredine Kourichi, ils ont au bout d’un moment perdu le fil du match, affichant une grande nervosité et versant dans la contestation systématique de l'arbitrage.

Nourredine Kourichi au côté d'Halilhodzic (en costume) dont il était l'adjoint sur le banc des Fennecs (2011-2014).

Deuxième cause de l’élimination de l’Algérie, selon Kourichi : la faillite de Riyad Mahrez. «Tout le monde connaît la qualité de ce joueur, concède-t-il. Il ne faut pas être ingrat, on sait ce qu'il a fait en 2019. Mais là, il n'a pas été du tout au rendez-vous. (...) En sélection, avec le capitanat, on espère toujours voir les grands joueurs faire la décision sur ce genre de match. Cela n'a pas été le cas.»

Trois : Nourredine Kourichi estime que les joueurs de Belmadi ont perdu l’état d’esprit qui, il y a trois ans, les avait menés sur le toit de l’Afrique. Et cela s'est vu déjà lors de la CAN 2021 où les champions en titre ont été éliminés dès le premier tour. «Je n'ai pas vu l'esprit de 2019, je n'ai pas vu des guerriers, regrette-il. Honnêtement, il y a beaucoup de joueurs qui n'ont pas fait ce qu'il fallait faire. Il fallait oublier le succès et revenir à l'essentiel.» Il ajoute : «On n'a fait que pleurnicher : les terrains, la chaleur, etc. Mais pour toutes les équipes, c'est pareil. Nous ne sommes pas en dehors de ce continent. La vérité, c'est qu'on a manqué d'humilité.»

«Djamel Belmadi doit continuer»

Quid de l’avenir de la sélection algérienne ? Nourredine Kourichi estime qu’il doit de toute façon s’écrire avec le même le coach. Ce dernier, comme l’arbitre gambien, n’est pas responsable de l’élimination de son équipe. «La responsabilité ne revient pas au sélectionneur. À 10 secondes de la fin, il avait raison et il aurait été encensé. Les joueurs sont responsables à 100 %.»

L’ancien joueur du LOSC recommande donc le maintien du technicien champion d’Afrique en 2019 à son poste. «Je pense que Djamel Belmadi doit continuer, suggère Nourredine Kourichi. Il y a eu un drame avec cette élimination, c'est indéniable. Mais tout son travail ne doit pas être remis en cause. Je suis très déçu pour lui. Il s'est investi de manière remarquable. Il a donné du bonheur aux Algériens avec cette CAN 2019.»

La Rédaction – Sport News Africa

Auteur

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
ÇA BOUGE SUR LES RÉSEAUX

La sélection locale de RDC va faire du Cameroun sa base pour préparer les qualifications au CHAN 2023 https://sportnewsafrica.com/breve/chan-2023-les-leopards-au-cameroun-le-23-aout/

🇲🇦🎾 Les tennismen marocains ont marché sur le Kenya lors de la Coupe Davis qui se tient à Alger. Yassine Dlimi, Adam Moundir et le double se sont imposés facilement sur les courts https://sportnewsafrica.com/breve/tennis-coupe-davis-le-maroc-epoustouflant-a-alger/

Kalidou Koulibaly qui va découvrir les chauds bouillants derbys de Londres, les équations Kessié et Aubameyang au Barça entre autres, retrouvez les rencontres les plus attendues ce week-end en Europe https://sportnewsafrica.com/a-la-une/les-trois-rendez-vous-foot-a-ne-pas-manquer-ce-week-end/

❌ Le ministère des sports ivoirien interdit les tatouages ! https://sportnewsafrica.com/breve/cote-divoire-le-ministere-des-sports-en-croisade-contre-les-tatouages/

Load More...
SUIVEZ-NOUS SUR :
chevron-right
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram