fbpx
French VERSION

Transfert / salaires: La Fédé marocaine met la pression aux clubs

AG FRMF

Au Maroc, les différends opposant joueurs/entraineurs et clubs sont légion. Selon les derniers chiffres disponibles, plus de 370 nouveaux litiges avaient atterri à la Chambre de résolution des litiges de la FRMF, rien que durant la deuxième moitié de l’année 2019. Un chiffre exorbitant ! Le Royaume reste d’ailleurs l’un des pays les plus affectés par ce point noir du football. Lors de sa dernière AGO, la Fédé a donc apporté des modifications qui permettront d’éviter l’explosion du nombre de litiges, mais surtout de mettre un peu plus de pression aux clubs pour qu’ils clarifient leurs transferts et honorent leurs engagements financiers vis-à-vis des joueurs.

Transfert, salaires… ce qui va changer

Premier point important, le transfert des joueurs se fera de manière électronique. Tout mouvement sera donc enregistré en ligne. Une amélioration qui était réclamée par des agents de joueurs. « Je pense que la présence systématique pour chaque signature d’un contrat pro d’un intermédiaire marocain faciliterait les choses. Tout comme la possibilité pour tous de pouvoir accéder à un site dédié à tous les contrats pro des clubs, pour une transparence totale », confie à SNA Julien Poujol, agent agréé par la Fédé.

L’instance a d’ailleurs interdit les transfert-relais. « Aucun club ou joueur ne peut être impliqué dans un transfert-relais ». Ce type de transfert a pour objectif de contourner le règlement ou la loi applicable et/ou d’escroquer toute personne ou entité, explique la FIFA.

Concernant le versement des salaires, la Fédé a également apporté une amélioration qui sera bénéfique aux joueurs souvent lésés lors des conflits. « Si un club venait à se retrouver dans l’illégalité en ne payant pas au moins deux salaires mensuels au joueur aux dates prévues, ce dernier serait alors considéré comme en droit de résilier son contrat ». Mais petite précision tout de même, il faudra que le concerné réalise une mise en demeure au club par écrit et lui accorder un délai minimum de 15 jours pour régler la facture.

Les amendements portant sur les différends financiers qui opposent les équipes aux joueurs ou aux entraineurs exigent aussi un délai pour que les clubs respectent leurs engagements. A ce sujet, la Fédé indique que tout club qui n’a pas payé les créances d’un joueur ou des cadres techniques dans un délai de 45 jours « sera interdit de conclure des contrats ». Autrement dit, aucun recrutement ne sera permis. La durée totale maximale de cette interdiction d’enregistrement est de trois périodes de transfert « entières et consécutives ». Ce n’est pas tout, car la Fédé peut aussi prendre des sanctions sportives contre le club concerné.

VAR

Autre point nouveau, les mauvais comportements au sujet du VAR. Les équipes s’exposent à des sanctions en cas d'empêchement ou de refus d’utilisation de la technologie du VAR lors des rencontres. La sanction peut aller d’un match perdu par pénalité à une amende de 25.000 euros (16 millions FCFA). En cas de détérioration de matériel, le club se verra retirer un point du classement général et l’auteur pourrait être suspendu deux ans. Le mis en cause devra par ailleurs réparer les dégâts (2.000 euros, 1,3 millions FCFA).

Mohamed Hadji

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation
SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram