fbpx
French VERSION

Premier League: Dure saison des espoirs

Alors que la Premier League a baissé le rideau dimanche 26 juillet, l’heure est au bilan. Cette saison, les stars africaines ont encore brillé dans le championnat le plus relevé de la planète. Avec le titre de Liverpool, le bilan a été honorable pour Mo Salah, Sadio Mané et Naby Keita très en vue. Mais pour les espoirs du continent, ce fut toutefois plus compliqué. Tour d’horizon.

Salah-Mané brisent enfin la malédiction

Si deux stars africaines ont l’habitude de se distinguer en Premier League, c’est bien le duo infernal des Reds depuis désormais trois saisons. Mo Salah et Sadio Mané ont marqué la bagatelle de 37 buts en championnat, dont 19 pour l’Egyptien. A cela s’ajoutent 7 offrandes du ballon d’or africain en titre et 10 du pharaon, autant dire qu’ils ont largement contribué au premier titre des Reds depuis 30 ans. Salah-Mané, c’est environ 44% des buts des Reds en championnat ! Les protégés de Jürgen Klopp ont pu également compter sur l’apport de Naby Keita, qui se distingue pour sa qualité de passe, le tout agrémenté de 2 buts. Si Joël Matip a été un peu plus en retrait en raison de la confirmation de Joe Gomez, il a souvent bien assuré son rôle de premier dépanneur quand il était sur la pelouse. Seul bémol chez le duo de Reds, l’élimination prématurée en League des champions. Mais la priorité était sans doute le trophée national qui les fuyait depuis trois décennies.

Auba, canonnier esseulé

Autre confirmation, celle d’Aubameyang, l’un des tous meilleurs attaquants de la planète. La "Ferrari" gabonaise a la "malchance" d’évoluer au sein d’une équipe moins forte que les Manchester City, Liverpool voire Chelsea. Pourtant, il démontre chaque saison son immense sens du but. Malgré les nombreuses critiques, il plante (22 buts) et s’est offert le scalp des Citizens pour permettre aux Gunners de disputer une autre finale de Cup. Un trophée rendrait sa saison réussie. On se demande ce qu’il aurait pu démontrer dans une équipe plus solide.

Pépé, un prix à justifier

Auba qui brille, Pépé qui vrille. L’international ivoirien a quelque peu déçu. Intéressant dans le jeu, le feu follet a beaucoup péché dans la finition. Certes ses statistiques sont respectables, mais en deçà des attentes, vu le prix de son transfert. Ses 5 buts et 6 passes décisives ne correspondent pas aux 80 millions d’euros consentis par Arsenal pour le recruter. Lucide, l’Ivoirien l’a reconnu et veut faire taire les sceptiques. Il en aura l’occasion la saison prochaine où il compte sortir l’artillerie lourde. Un revanchard en 2020/2021!

Mahrez, bon partout

Qu’il soit sur le terrain ou sur le banc, Riyad Mahrez ne se rate pas souvent dans ses matchs. L’Algérien, remplaçant à 12 reprises, a réussi à améliorer son nombre de buts en championnat. Avec 11 buts, il a été décisif 19 fois cette saison en Premier League si on inclut ses 8 passes décisives. La concurrence chez les Citizens l’empêche certainement de soigner ses stats. Il fait partie des 10 joueurs qui créent le plus d’occasions en PL. Rien que ça !

A Leicester, le duo nigérian, Kelechi Iheanacho et Wilfred Ndidi, a été encore intéressant. Le premier a marqué 5 buts et délivré 3 assists en 18 matchs, alors que le milieu de terrain a ajouté deux buts et une passe décisive, tout en récoltant peu de cartons à son poste (6 jaunes). Le meilleur tacleur de la PL est pour beaucoup dans la belle saison des Foxes (5es).

Ces espoirs qui ont déçu

Qui dit confirmation dit aussi déception. Et dans ce cas, la plus grosse reste Ismaïla Sarr. L’attaquant sénégalais de Watford a affiché des statistiques moyennes (5 buts et 4 passes) et n’a pas pu éviter la relégation des Hornets présents en PL depuis 2014-2015. Sur le papier pourtant, Watford aurait pu faire nettement mieux. Sarr a le temps pour rectifier le tir, à condition d’être recruté par un autre club qui s’est maintenu.

Même constant pour Wilfried Zaha. Le talentueux ivoirien est arrivé à l’âge où il doit confirmer ou rester un talent gâché. Le joueur de 27 ans paie son inconstance. Il marque peu pour son club (4 buts et 3 passes) et est resté en disette durant une longue période cette saison. Lors des trois dernières saisons, il avait respectivement amélioré ses statistiques (7, 9 puis 10 buts) avant de retomber dans ses travers. Son coéquipier ghanéen en club, Jordan Ayew, a nettement fait mieux. Décisif à 10 reprises (9 buts, 1 passe), l’attaquant a fait sa meilleure saison individuelle depuis qu’il a rejoint la PL. Constat plus amère toutefois pour le jeune Malien Yves Bissouma, 23 ans. Le milieu de terrain de Brighton n’a marqué qu’en dernière journée et n’a été titularisé qu’à 14 reprises. Tout comme Sarr, le talent est là, mais il faudra le démontrer sur le rectangle vert.

Enfin, l’ailier égyptien d’Aston Villa, Hassan Trezeguet, a également été peu décisif. Avec ses 6 buts et seulement une passe décisive, le joueur n’a pas vraiment répondu aux attentes. Heureusement pour Villa qui a pu sauver sa place durant les deux dernières journées au détriment de Watford. La seule vraie bonne note des Vilains aura été la qualification en finale de la League Cup, perdue face aux Citizens (2-1).

Momo HADJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram