fbpx
French VERSION

Quand les arrêts cardiaques sifflent la fin pour des internationaux africains

Le pire a été évité samedi après-midi lors de la rencontre entre le Danemark et la Finlande comptant pour la première journée de l'Euro 2021, dans la poule B. Au grand soulagement du monde du football. Victime d’un arrêt cardiaque après une chute brutale, le Danois Christian Eriksen va mieux, selon l’UEFA. Toutefois, cet accident n'a pas manqué de raviver des souvenirs vifs de joueurs africains ayant perdu la vie dans des circonstances similaires.

Eriksen victime d'un arrêt cardiaque
Cristian Eriksen s'écroule lors du match entre le Danemark et La Finlande

D'un extrême à l'autre, les émotions ont été vives samedi soir au stade de Parken de Copenhague, au Danemark. Dans un premier temps, il y avait une peur bleue qui se lisait sur les visages des joueurs, des supporters, et même sur les téléspectateurs qui regardaient le match entre le Danemark et la Finlande comptant pour la première journée de l'Euro 2021 dans la poule B. Puis, vint le grand le soulagement.

Le communiqué de l'UEFA annonçant que, l'état de santé de Christian Eriksen était stable. Cette bonne nouvelle suscite plus de bonheur chez les amateurs de football qu'une victoire obtenue à l'arrachée dans les ultimes secondes d'une finale de Ligue des champions. Eriksen est donc en train de bien récupérer dans un hôpital de Copenhague au Danemark. Ce qui est pour le moins très rassurant. Toutefois, si on se réjouit grandement de l'issue heureuse de cet évènement, il faut avouer que ça aurait pu très mal se terminer. Et rappeler plusieurs autres événements malheureux de ce genre enregistrés sur un terrain de foot.

Marc- Vivien Foé s'écroule sur le terrain

              Marc-Vivien Foé s'effondre et perd la vie

Remontons un peu le temps. On est au soir du 26 juin 2003. Il est 19h 36. L'international camerounais Marc-Vivien Foé s’écroule à la 72e minute de la demi-finale Cameroun – Colombie, en Coupe des Confédérations 2003. Sur le terrain du stade de Gerland de Lyon où il a d’ailleurs évolué pendant deux saisons (2000-2002). Le joueur de 28 ans vient de faire un arrêt cardiaque. Marc-Vivien Foé n'aura cependant pas la chance (ou l'assistance rapide) de Christian Eriksen. Le verdict laisse sans voix : "Marco" est mort.

Vient alors l'heure d'expliquer l’inexplicable : comment cela a pu arriver à un athlète de si haut niveau, soumis à des visites médicales rigoureuses ? Mais au-delà de cette question, il s'agissait aussi de trouver un coupable. On se rappelle de la sortie médiatique de l’entraineur français Guy Roux déplorant le fait que le match n’ait pas été arrêté après l'accident pour «qu'on puisse s'occuper du joueur». Avant de fustiger la négligence des soigneurs qui l'avaient fait tomber en l’évacuant sur civière hors du terrain.

L'international ivoirien Cheick Tioté est décédé à l'entrainement près une crise cardiaque le 5 juin 2017

Tioté est emporté par une crise cardiaque lors d'une séance d'entrainement

Comment oublier ? Surtout que dans l'histoire du football, «Marco» n'est pas le seul à avoir rendu l'âme sur le terrain. La liste est d’ailleurs tristement longue. Le 5 juin 2017, c'est en effet un autre joueur africain âgé seulement de 30 ans qui s’écroule sur les terrains suite à une crise cardiaque. Il s'agit de l'ex international ivoirien Cheick Tioté, tombé subitement à l'entraînement avec son club de Beijing BG (D2 Chine).

Une autre mauvaise nouvelle pour le monde du sport, mais notamment pour le continent africain. L'ancien milieu de terrain de Newcastle était pourtant connu pour sa combativité, son énergie inépuisable sur le terrain et son caractère teigneux. Tioté a, en effet, toujours laissé sur la pelouse et même en dehors l'image d'un homme invincible. Mais hélas, c’est tragiquement qu’il rendra l'âme.

L'international nigérian Samuel Okwaraji est décédé d'une crise cardiaque en plein match en 1989.

                                         Une histoire qui se répète

Même sort pour l'ex international nigérian Samuel Sochukwuma Okwaraji (1964- 1989) décédé à l'âge de 25 ans en plein match des qualifications de la Coupe du monde 1990, en Italie. Le Nigeria affrontait cet après-midi du 12 août 1989 la sélection angolaise. 80e minute, Samuel s’effondre sur le terrain, victime d'une insuffisance cardiaque congestive. Il ne se relèvera plus jamais. Ces quelques récits viennent rappeler que l'incident survenu hier à Copenhague n'est pas un cas isolé. On pourrait ainsi continuer à égrener le chapelet de joueurs décédés sur un terrain sans pour autant l'épuiser.

Ces morts tragiques ont certainement éveillé les consciences. Car hier, les planètes se sont alignées pour que Christian Eriksen puisse revenir à la vie. Il faut ainsi saluer la promptitude de la réaction de son coéquipier Simon Kjear, arrivé très vite à son chevet, de l'arbitre - qui a rapidement interrompu le jeu - et du corps médical, aussitôt venu à la rescousse du joueur en lui faisant des massages cardiaques. De telles attitudes ont eu le mérite non seulement de sauver la vie du joueur. Mais aussi de permettre la poursuite de la compétition plus sereinement.

L'Euro aurait-il pu se tenir jusqu’au bout s'il était arrivé malheur au joueur ? Si oui, dans quel état d'esprit allait-il se dérouler ? Les Danois n’avaient d’ailleurs plus la tête sur le terrain à la reprise du jeu près de deux heures après le drame.

Jules DIA

Encadré : le football, troisième discipline frappée par les morts subites

Selon le médecin urgentiste membre de SOS médecin Sénégal, Boubacar Signate, le football est la troisième discipline frappée par les morts subites durant des activités sportives (13% des cas). Il vient ainsi derrière le cyclisme (30%) et le jogging (21%). Et, selon le médecin, ces morts subites concernent essentiellement les hommes qui sont sept fois plus touchés que les femmes. Alors que la plupart des victimes sont souvent âgés entre 45 et 50 ans, il n’est pas aussi rare de voir des jeunes de moins de 35 ans connaitre une mort subite, relève-t-il dans un post sur sa page Facebook. Les morts subites se caractérisent pour la majeure partie du temps par un écroulement soudain au cours d’une activité sportive, dont les 85% des cas sont causés par un infarctus.

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram