fbpx
French VERSION
,

Raja, le rêve de doublé

Raja Casablanca's Mohsine Moutaouali (R front) celebrates his goal against Atletico Mineiro with his team mates during their FIFA Club World Cup semi-final soccer match at Marrakech stadium December 18, 2013. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh (MOROCCO - Tags: SPORT SOCCER) - RTX16NSR

Il est l’un des clubs les plus populaires du Maroc et d'Afrique. Et pour cause, le Raja est considéré comme l'équipe des basses classes. Ce qui lui confère toute sa popularité au Royaume chérifien. Champions du Maroc il y a quelques jours, les Verts sont à l’assaut de la Ligue des champions qui les fuit depuis 21 ans.

Connaissez-vous le Raja Casablanca ? La question passe comme lettre à la poste chez les footeux. La notoriété des «Verts» dépasse pourtant les frontières du Maroc. Le Raja est connu partout. Il est même le deuxième club africain le plus suivi sur Youtube. Le Raja est considéré comme l’équipe des quartiers populaires. Le club des ghettos, quoi!

Fondée le 20 mars 1949, la formation souffre cependant de la concurrence imposée par le Wydad, le club de la classe moyenne. Mais malgré leur manque de moyens devant l’éternel rival, les Rajaouis ne perdent pas la niaque. Ils continuent à persévérer en dépit d’échecs répétitifs. Ils finissent par soulever leur premier titre de champion du Maroc en 1988, soit 39 ans après la naissance du club. Cependant, ces années de disette n’ont en rien altéré la passion des ultras du Raja. Ils sont en effet, toujours dans la ferveur lors des sorties des «Aigles verts».

Comme en 1997 et 1999 ?

Le 11 octobre dernier, les Rajaouis fêtent leur 12e titre de champions du Maroc. Un sacre bien savoureux puisqu’il a été remporté sur le fil devant l’éternel rival. Mais le Raja n’a pas encore accompli son rêve cette saison. L’objectif désormais est d’aller décrocher une 4e Ligue des champions de la CAF après 1989, 1997 et 1999. Ce doublé, les Verts l’ont déjà réussi en 1997 et 1999. Toutefois, cela passera d’abord par une double confrontation en demi-finale avec le géant égyptien, le Zamalek.

Le Raja a pourtant connu un parcours de patron, cette année, en Ligue des champions. Al Nasr du Soudan est la première victime. Battus 3-1 à l'aller, les Soudanais résistent au retour avec un match nul (1-1). Qualifié en phase de poules, le Raja se retrouve dans le même groupe que l’Espérance de Tunis, la JS Kabylie et l’AS Vita Club. Un groupe de feu. Mais les Rajaouis parviennent à décrocher la deuxième place avec 11 points. Comme le leader, l'Espérance de Tunis, mais avec un goal-différence défavorable (+4 contre +2). Le Raja se hisse en quart de finale avec trois victoires, deux nuls et une défaite.

C’est le mythique Tp Mazembe qui subira la furie des «Aigles verts» en quarts. Ils ont gagné 2-0 à l’aller avant de s’incliner 1-0 au retour. Mais c’était suffisant pour se retrouver dans le dernier carré. Prochain obstacle à franchir: Zamalek.

JIM CEESAY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram