RCA: Fatima-Tempête, derby toujours captivant

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

A la UneArticlesChampionnat africainFootball

RCA: Fatima-Tempête, derby toujours captivant

A Bangui, le match de football à ne pas rater est sans aucun doute AS Tempête Mofcaf – Anges de Fatima. Ce derby de la capitale de la République centrafricaine reste palpitant. En effet, l’ambiance est toujours garantie : public surexcité, joueurs qui assurent le spectacle au rythme des tam-tams…

D’un côté, les Rouge et Blanc de Fatima, de l’autre les Rouge et Noir de Tempête. Ce face-à-face est le premier match que les amateurs de foot à Bangui cochent dans leur agenda lorsque le calendrier du championnat est rendu public.

Pourtant, plusieurs autres affiches attirent des spectateurs. Mais AS Tempête Mofcaf – Anges de Fatima est spécial.

Que ce soit en championnat, en coupe de la Ligue, en coupe Barthélemy Boganda ou toute autre compétition, même mineure, ce derby passionne!

Et très rarement, il reste des places dans le stade. «Tempête-Fatima, c’est le plus grand derby de notre championnat. Lors de cette affiche, nos recettes sont toujours en hausse», avoue Placide Mapouka, président de la Ligue de Bangui.

Pleurs, tirs d’armes, tension

Sur la pelouse, aucune équipe ne veut perdre et les joueurs rivalisent d’ardeur. En 2017, par exemple, lorsque les Anges de Fatima ont arraché la victoire 3-2 (de justesse!), c’était une ambiance de deuil dans le camp de Tempête.

«Le coach Sébastien Ngato a pleuré dans les vestiaires. Il déteste perdre ce match. Surtout que ce jour-là, Fatima menait par 2 buts à 0. Mais nous avions réussi à égaliser. Cependant, dans les derniers instants de la rencontre, Fatima a marqué et triomphé», se remémore Loïs Tonnerre Kaya, alias Schurle, capitaine de l’AS Tempête Mofcaf.

Même au-delà des frontières centrafricaines, le derby captive. Au mois de mars dernier, juste avant l’arrêt du championnat à cause du Covid-19, les Fatimistes ont laminé les Tempêtistes sur le score sans appel de 3-0.

Cette probante victoire a résonné jusqu’en Europe. «Je continue de recevoir des félicitations même de la part des Centrafricains vivant en France», témoigne Saint Fort Dimokolognan, capitaine de Fatima.

Comme tous les grands derbys, Fatima – Tempête connait aussi des débordements regrettables. Dans le passé, les matchs qui opposaient ces deux clubs se terminaient souvent par des bagarres ou du grabuge entre  supporters.

Un dernier dérapage avait occasionné des coups de feu dans le stade Barthélemy Boganda. Mais depuis deux ans, la tension est plus ou moins maîtrisée. «Je souhaite encore que les comportements changent plus que ce qu’on connait actuellement», se réjouit le président de la Ligue Placide Mapouka. Ce n’est toutefois pas gagné d’avance.

Bienvenu GBELO

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com