fbpx
French VERSION
,

Réforme : comment le Maroc pousse les clubs à assurer «une vie digne» à leurs footballeurs retraités

Le patron du football marocain Faouzi Lekjaâ poursuit ses réformes. Il a appelé mardi les clubs à s’impliquer dans un nouveau chantier : permettre aux joueurs de bénéficier d’une couverture sociale et d’une retraite à la fin de leur carrière.

De notre correspondant au Maroc

 

La fédération marocaine, la Ligue pro, le fisc et la Sécurité sociale font équipe pour pousser les clubs à assurer une retraite décente aux joueurs.
La fédération marocaine, la Ligue pro, le fisc et la Sécurité sociale font équipe pour pousser les clubs à assurer une retraite décente aux joueurs.

Le Maroc veut assurer «une vie digne» aux footballeurs à la fin de leur carrière. Un chantier nécessaire au vu de la situation de certains anciens joueurs qui traversent des difficultés économiques une fois les crampons raccrochés.

Des clubs ont déjà pris des initiatives pour permettre à leurs retraités de bénéficier de certains filets sociaux, à l’image du Difaâ Hassani d’El Jadida (DHJ), mais ce chantier doit couvrir une frange plus large des professionnels du ballon rond.

Ce mardi, la Fédération royale marocaine de football (FRMF), la Ligue nationale de football professionnel (LNFP), le fisc et la Caisse de sécurité sociale ont organisé une journée d’étude au Complexe Mohammed VI de football à Maâmora dans la région de Rabat pour discuter de l’impôt sur les sociétés sportives et la couverture sociale. Un chantier qui porte la marque du patron de la fédération royale, Faouzi Lekjaâ.

Lekjaâ veut aller vite

Dans son allocution d’ouverture, le président de la FRMF a assuré que le but de cette journée est de discuter le sujet relatif au paiement des impôts par les sociétés sportives et les cotisations sociales, «afin d’assurer une vie digne aux membres de la famille footballistique nationale aussi bien pendant qu’après la carrière du footballeur».

Le patron de l’instance a, à ce sujet, invité les acteurs du secteur à «s’impliquer dans les semaines à venir dans l’application des lois législatives des déclarations fiscales (...) et dans le chantier de la sécurité sociale». Pour lui, ce chantier doit être mené à bien, surtout après la transformation des clubs en sociétés sportives. L’objectif est d’être en concordance avec le vaste projet de la généralisation de la protection que vient de mettre en place le Maroc.

Retard à l’allumage

De son côté, le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale, Hassan Boubrik, a mis en avant l’importance du chantier social de la généralisation de la protection sociale. «Cette  journée organisée par la FRMF vise à initier les acteurs du football national aux moyens d’inclusion du secteur footballistique, dont la sécurité sociale», a-t-il déclaré, appelant les autres disciplines à s’impliquer également dans ce projet.

À noter que la rencontre a enregistré la participation des patrons de clubs de D1 et de D2. Pendant longtemps, les clubs ont trainé les pieds pour mettre en place les réformes exigées par la fédération marocaine. Certains n’ont d’ailleurs toujours pas terminé leur transformation en société sportive, malgré une promesse d’aide d’environ 700 000 euros en contrepartie de celle-ci.

Mohamed HADJI

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram