fbpx
French VERSION

Rezki Hamroune-capitaine JS Kabylie : «On n’est pas favori face au Sfax»

Rezki Hamroune ne sera pas sur le terrain du CS Sfaxien, ce dimanche 16 mai, pour affronter le club tunisien (16h00 GMT). À quelques heures du grand derby maghrébin comptant pour les quarts de finale de la Coupe de la Confédération, le capitaine de la JS Kabylie  qui purge une suspension, a accordé une interview exclusive à sportnewsafrica. L’attaquant de 25 ans évoque dans cet entretien, les ambitions des Canaris sur le plan national et continental. 

De notre correspondant en Algérie,

 

Rezki Hamroune se livre en exclusivité pour SNA avant le quart de finale contre le CS Sfaxien

La JS Kabylie s’apprête à disputer son match-aller des quarts de finale de la Coupe d’Afrique contre Sfax, dans quel état d’esprit se prépare l’équipe ?

On se prépare dans un bon état d’esprit. Avec notamment une mentalité de soldats qui vont tout faire pour réussir leur mission et ramener un résultat positif à l’extérieur.

Vous êtes suspendu pour cette double confrontation des quarts de finale, pas trop déçu ?

Oui, malheureusement je suis suspendu (après son exclusion pour propos désobligeants contre les Zambiens de la NAPSA STARS, ndlr). Je suis très déçu. Toutes mes excuses d’ailleurs  auprès des supporters, de la direction, du staff technique et de mes coéquipiers. Je suis malheureusement tombé dans le piège de l’adversaire.

Le CS Sfaxien n’est pas au meilleur de sa forme depuis le début de l’année. Pensez-vous que l’équipe de la JSK part favorite pour cette confrontation ?

Quand on parle d’un quart de finale de Coupe de la CAF, il n’y a pas de favori ou d’équipe en forme. Il faut donc être présent le jour J. Et nous allons tout donner pour se qualifier.

L’équipe s’est récemment qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue algérienne. Vous qui êtes en quête d’un titre depuis plusieurs années, cette compétition, un objectif alors ? 

Cette année, nous avons aussi la chance d’évoluer sur plusieurs fronts. Nous allons tout faire pour décrocher au moins un titre cette année. Ce serait vraiment un rêve qui se réaliserait à la fin de la saison.

En championnat, la JSK est à la 5e place du classement à huit points du leader, ES Setif (43 pts). Comment abordez-vous cette deuxième partie de saison ?

Nous essayons de gagner le plus de points possibles que ce soit à domicile ou à l’extérieur. On avance doucement mais sûrement et on fera le compte à la fin de la saison.

L’arrivée de Denis Lavagne sur le banc a donné un nouveau souffle à l’équipe. Qu’a-t-il apporté de plus à l’entrainement ainsi que sur le plan tactique ?

Le coach Denis Lavagne a donné une nouvelle dimension à l’équipe et a ensuite, relancé notre saison. L'entraîneur est aussi très exigeant à l’entraînement. Il n’accepte aucun relâchemen,t surtout sur le plan mental. Il nous a énormément apporté. Sur le plan tactique, nous nous sommes également améliorés. On a d’avantage la possession de balle et nous nous procurons plus d’occasions. Chose qu’on faisait pas avant son arrivée.

"Denis Lavagne a donné une nouvelle dimension à l’équipe"

 

Si vous deviez dresser un premier bilan de la première partie de saison ?

Je dirais que la première partie de saison a été plutôt réussie. Le premier objectif était de se qualifier en phase de  poules de Coupe de la CAF. En championnat, on a fini sur le podium après 20 journées. Nous avons réussi à se qualifier en quart de finale de la compétition continentale. Et on s’est aussi hissé en quart de finale de la Coupe de la Ligue algérienne. Donc, je dirais que c’est une saison plutôt réussie pour l’instant. Nous espérons remporter un titre à la fin de saison.

Vous avez déjà inscrit trois buts et offert cinq passes décisives, quels sont vos objectifs sur le plan personnel ?

Pour revenir en Europe, il faut marquer énormément. Malheureusement, cette année, je ne suis pas très décisif. J’espère que lors de la deuxième moitié de saison, je ferai beaucoup mieux.

À 25 ans et après trois années chez les Canaris, vous songez toujours à un départ à l’étranger ?

Pour le moment, je reste concentré uniquement sur mon travail. C’est mon agent qui s’occupe des contacts. Mais, j’aimerais bien revenir en Europe (Ndlr : il a déjà joué à Dijon, en France entre 2014 et 2016).

Touabi Juba Arris

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram