fbpx
French VERSION
,

LDC/City en finale : Riyad Mahrez fait tomber Paris et un record

Riyad Mahrez, en signant un doublé contre le PSG (2-0), en demi-finale retour de la Ligue des champions, qualifie Manchester City en finale et, dans la foulée, fait tomber un record.

 

Riyad Mahrez.
Riyad Mahrez.

Voilà un doublé qui au moins compte triple. Les deux buts de Riyad Mahrez, ce mardi 4 mai, en demi-finale retour de la Ligue des champions, éliminent le PSG (2-0), offrent à Manchester City la première finale de son histoire dans la compétition et balayent un record. Celui de meilleur buteur algérien en Ligue des champions.

En effet, avec déjà dix buts au compteur dont quatre cette saison, le Citizen devance de deux unités son compatriote Yacine Brahimi. Il a un match en plus pour améliorer son total et ainsi effectuer un pas de plus vers son deuxième Ballon d'Or africain.

A 30 ans, l’attaquant des Fennecs, vainqueur de la CAN-2019, entre un peu plus dans l’histoire du football de son pays. Certes Rabah Madjer a inscrit 12 buts dans la plus prestigieuse des compétitions européennes de son temps. Mais à l’époque, ces joutes n’étaient pas encore baptisées Ligue des champions, mais Coupe des clubs champions. La réforme est intervenue en 1992, Mahrez avait juste un an.

Seul au monde avec Sadio Mané...

La performance XXL de Riyad Mahrez lui permet aussi de devenir le deuxième joueur à marquer à l’aller et au retour d’une demi-finale de Ligue des Champions avec un club anglais. Avant lui, seul Sadio Mané (Liverpool) avait réussi cet exploit en 2018, face à l’AS Rome. Les Reds s’étaient imposés 5-2 à domicile et le Sénégalais avait inscrit le troisième but. Au retour, il ouvre le score (9e), son équipe s’incline (4-2), mais se qualifie.

Mahrez, lui, d’un coup franc magistral, a marqué le but de la victoire (2-1) de Manchester City au Parc des Princes avant de signer un doublé au retour (2-0). Son manager Pep Guardiola, interrogé en conférence de presse, n'a pas manqué de saluer la prouesse de son joueur.

Arrivé à Manchester en 2018 après quatre ans et un titre de champion d’Angleterre (2016) remporté avec Leicester, celui qui a aussi passé quatre ans au Havre mettra du temps avant de justifier les 69 millions d’euros investis.

Gêné par la concurrence au sein d’un effectif de «riche» et visiblement en difficulté avec les hautes exigences tactiques de Pep Guardiola, pas toujours compatibles avec son jeu fait de spontanéité, Riyad Mahrez semblait moins à l’aise avec le bleu de City qu’avec celui de Leicester.

Guardiola : «Riyad ne ressent pas la pression»

Ces deux dernières années, même s’il n’est pas encore un titulaire indiscutable chez les Citizen (25 matches de Premier League dont 21 titularisations), l’attaquant algérien semble retrouver ses bonnes sensations.

Cette saison, il a déjà inscrit 14 buts toutes compétitions confondues, soit deux de plus que lors de l’exercice écoulé. Et contre le PSG, celui qui avait trouvé le chemin des filets au match retour du quart de finale contre Dortmund, enchaînait un troisième match consécutif de Ligue des champions avec au moins un but. Il a marqué quatre fois dans la compétition.

«Il est vraiment bien ces derniers mois, déclarait Guardiola après le match aller contre le PSG. Il a vraiment très bien joué, avec de la personnalité. Riyad, c'est quelqu'un qui ne ressent pas la pression, il gère très bien ces grands rendez-vous.»

Désormais les regards se tournent vers Istanbul, en Turquie, théâtre de la finale 2021 (29 mai). L’attaquant algérien, comme son club, va disputer la première finale de Ligue des champions de son histoire.

Frédéric SOHOUNDE

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram