fbpx

Rugby : Jacobus Van Tonder a soif avec Clermont

Doucement mais sûrement, Jacobus Van Tonder tisse sa toile au sein du prestigieux effectif de Clermont actuel 2e du Top 14. Le 3e ligne sud-africain s’est bien installé dans ce club qu’il a rejoint il y a 5 ans.

Jacobus Van Tonder est à sa cinquième année à Clermont. «Jaco» ne pouvait échapper à son destin de rugbyman. Il est de Bloemfontein, cette ville célèbre pour sa prestigieuse école de rugby. Naturellement, il se familiarise avec la balle ovale. Car Bloemfontein raisonne pour les Sud-africains comme une «usine à produire des Springboks». Après ses humanités, Tonder part construire son avenir en France. En Top 14.

«J’ai été vraiment très honoré d’être contacté par un club comme Clermont. Il y avait des joueurs extraordinaires. Des internationaux dans toutes les lignes et aussi Flip (Van Der Merwe) qui avait suivi le même parcours après une carrière prestigieuse avec les Boks», confie le Springbok.

Jaco était, alors, loin d’imaginer en devenir un membre à part entière. Il accepte le défi et quitte ainsi son pays pour arriver en Auvergne lors de la saison 2016-17. «Au début, ce n’était pas vraiment facile. Car peu de gens parlaient anglais au centre de formation. Je n’étais d’ailleurs pas vraiment à l’aise non plus en anglais. Ma langue natale est l’Afrikaans», se souvient le joueur de 22 ans.

Mais cela ne le détourne pas de son objectif. «Jaco» s’accroche à son rêve, carbure et trace son chemin. La formation terminée, il monte en équipe première. Que du plaisir depuis lors  !

«C’est un des gros points forts de Clermont. Cette intégration avec les pros n’existe pas en Afrique du Sud. Je ne m’étais jamais entraîné avec les Cheetahs. Et là, après quelques mois à Clermont, me voilà au milieu du terrain d’entraînement. Autour de moi Sebastien Vahaamahina, Flip Van Der Merwe, Sita Timani, trois internationaux  de l’Afrique du Sud, la France et l’Australie. Que des grands joueurs. Cela permet de progresser d’être au contact de garçons bien meilleurs que toi. Et aussi de voir le travail qui te reste à accomplir», explique le jeunot.

«Je dois progresser»

Même s’il a plusieurs fois vu son nom sur la feuille de match, Jacobus Van Tonder sait qu’il lui reste du chemin à faire. Au milieu de joueurs aguerris, il doit se battre pour rester au contact du groupe de performance. Ce qui n’est toutefois pas une mince affaire. Lui-même le sait. «Je dois encore beaucoup progresser, apprendre beaucoup de choses, emmagasiner de l’expérience. J’essaye d’être le plus droit possible dans mon travail car j’ai été éduqué comme ça dans ma famille. Mais aussi dans la formation rugbystique sud-africaine qui nous apprend à être ainsi», dit-il.

«Ma volonté est de contribuer à faire avancer le groupe, de jouer où le coach pense que je peux apporter le plus et de remplir les tâches qui me sont attribuées. Mon objectif après quelques saisons au club est de poursuivre ma croissance, d’enchaîner les matches. Dans un deuxième temps, je penserai à moi, mais pour l’instant je sais que c’est l’équipe qui me permet de progresser et de m’épanouir» poursuite le joueur.

Une preuve de maturité pour ce garçon dont chacune des sorties renforce la certitude des dirigeants clermontois.

Jim CEESAY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

> Plus

SNA LE LIVESCORE

ADR Jicaral
0 - 0
Limon
Deportes Tolima
0 - 0
Half Time
Atl. Nacional
UE Engordany
1 - 0
75 
Sant Julia
Jocoro
0 - 0
Aguila
Eibar
1 - 0
39 
Atl. Madrid
> Plus

MERCATO

> Plus
SPORTNEWSAFRICA, la
référence du sport en
Afrique
A propos
Contact
Mentions légales
Protections des données
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPéTITIONS
LES Sélections NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram