fbpx
French VERSION

Samoura, Hajij, Johansen, dames de fer du sport mondial

Les femmes à l’honneur. Pour son premier 8 mars, Sport News Africa célèbre également les femmes africaines. Celles qui s’imposent au sommet de la hiérarchie du sport continental. Votre site met ainsi la lumière sur trois dirigeantes qui font bouger les lignes : la Sénégalaise Fatma Samoura Secrétaire générale de la FIFA, Bouchra Hajij, présidente de la Confédération africaine de volleyball et Isha Johansen, présidente de la Fédé sierra-léonaise de foot.   

Fatma Samoura, première Africaine nommée Secrétaire générale de FIFA.
Fatma Samoura, première Africaine nommée Secrétaire générale de la FIFA

Fatma Samoura, la femme qui a brisé les codes à la FIFA

Rien ne présageait sa position aussi haute dans la hiérarchie de la planète sportive mondiale. Et la surprise de sa nomination en est une preuve. Beaucoup se demandent encore d’ailleurs comment une femme sans aucune expérience dans le sport se retrouve subitement dans la posture de la personnalité la plus importante de l’administration du foot mondial, derrière le boss, Gianni Infantino. Mystère. Mais les dirigeants de l’organisme international de gestion du foot savaient à qui ils avaient affaire.

Fatma Samba Diouf Samoura fait son entrée à la FIFA en mai 2016 après une longue carrière aux Nations Unis. Elle devient ainsi, non seulement la première femme, mais également le premier dirigeant non européen à occuper la fonction de chef de l’administration du foot mondial. Une arrivée sur la pointe des pieds qui suscite alors beaucoup d’interrogations. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui. Pourtant la mission était des plus complexes : mener la restructuration de la fédé internationale alors éclaboussée par de multiples scandales.

Fatma Samoura en compagnie du président de la FIFA, Gianni Infantino.

Un programme colossal que la Sénégalaise réussit avec brio malgré le scepticisme et les critiques. Elle devient la preuve que le foot se conjugue également au féminin. « Avoir nommé une secrétaire générale femme pour la première fois dans l’histoire de la Fifa, 112 années après sa création en 1904, ça veut dire que le football est en train de se positionner comme un sport global, un sport où l’on pense que la diversité est un apport positif pour la société », exposait Mme Samoura à RFI en 2019. Après près de 5 ans à la tête de l’administration de la FIFA, l’aventure ne semble pas prête de s’arrêter.

Bouchra Hajij, la Lionne du volley africain

A l’instar de Fatma Samoura, Bouchra Hajij fait partie de ces femmes africaines qui font bouger les lignes sur le continent. La dirigeante marocaine est l’une des rares femmes à exceller dans le top management du sport africain et mondial. Elle était déjà entrée dans l’histoire en devenant la première femme présidente d’une Fédé au Maroc. L’assemblée générale de la Confédération africaine de volley des 24 et 25 octobre 2020 la fait entrer définitivement dans la légende. Un tournant pour le sport africain et mondial et pour Bouchra Hajij.

La Marocaine devient en effet la première femme à être portée à la tête d’une Confédération sportive. Une grande prouesse. Car peu de gens la croyaient capable de faire tomber l’ogre Amr Elwani. L’Égyptien semblait indéboulonnable après trois décennies au sein de la CAVB, dont 19 ans à la présidence. Élue en 2014 présidente de la Fédé marocaine de volley, la Marocaine est portée à la vice-présidente de la CAVB un an plus tard. Une nomination qui donne plus d’envergure à sa personnalité. Et marque le début de son ascension sur la scène continentale.

Bouchra Hajij, nouvelle patronne du volley africain.

Mais avant d’arriver au sommet du volley africain, Bouchra Hajij était déjà membre de la Commission de parité de l’Association des Comités nationaux olympiques d’Afrique (ACNOA). Elle est également la première femme africaine à intégrer le bureau de la Fédé internationale de Volleyball (FIVB) dont elle est vice-présidente. S’y ajoute son statut de membre de la Commission Culture et Patrimoine olympique du Comité international olympique (CIO), entre autres. Rien que ça! Comme la Sénégalaise Fatma Samoura, Bouchra Hajij reste le symbole de l’ouverture du monde sportif aux femmes.

Isha Johansen, la dame de fer du foot sierra-léonais

Dans le très sexiste milieu du foot, elle fait office de pionnière, celle qui marque l’histoire à jamais. Isha Johansen devient en août 2013 la première femme présidente d’une fédé de foot en Afrique. Elle atterrit à la tête de l’instance dirigeante du foot sierra-léonais (SLFA) sans véritablement « combattre ». Elle était en fait la seule candidate au poste après la disqualification de ses adversaires. Parmi ces protagonistes recalés, Mohamed Kallon. L’ancienne icone du foot sierra-léonais tombe sous le coup de la loi sur la résidence dans le pays. Isha Johansen pouvait alors accomplir sa marche vers le sommet.

Elle, la businesswoman, se voit ainsi propulser à la présidence de la SLFA avec pour objectif de mettre le foot sierra-léonais sur les rails du succès. Une mission plus que difficile dans un pays qui tente de se relever d’une décennie de sanglante guerre civile (1991-2002). Son élection offre également au pays des Leone Stars un gros coup de projecteur. Elle suscite alors autant la curiosité qu’elle marque les esprits. Dans son pays comme ailleurs, Isha Johansen devient un symbole. Celui de la femme africaine qui gagne. La dirigeante de 56 ans force le respect dans un milieu foncièrement machiste. Dans le monde du sport, sa voix résonne autant que celle des hommes.

Isha Johansen, présidente de la Fédé sierra-léonaise de foot.

Mais la présidence d’Isha Johansen n’a pas été un long fleuve tranquille. Elle passe par la case prison dans le cadre de la lutte anti-corruption. Elle omet en effet de fournir des rapports sur les états financiers de la SLFA et l'utilisation des fonds. Accusations dont elle sera acquittée par un tribunal de Freetown en mai 2019. Un épisode qui renforce son image de femme de poigne. Aujourd’hui, elle semble faire le vide autour d’elle. La planète foot africaine lui voue un grand respect. En témoigne sa nomination à la tête de la Commission du foot féminin à la Confédération africaine de foot (CAF). Et elle était sans doute loin de s’imaginer dans ce destin dans le ballon rond lorsqu’elle créait en 2004 le FC Johansen à Freetown. Ce club en faveur des garçons défavorisés âgés de 10 à 12 ans marque le point de départ de cette belle histoire.

Wahany Johnson SAMBOU

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram