Sara Oualy: “la Fédération sénégalaise d’athlétisme n’a pas les moyens de soutenir Lamine Diack”

Sport News Africa

100% Africain, 100% Sport !

A la UneActus AthlétismeAthlétismeFlash InfosL'actu SNASport News AfricaUNE

Sara Oualy: “la Fédération sénégalaise d’athlétisme n’a pas les moyens de soutenir Lamine Diack”

L’ancien président de la Fédération sénégalaise d’Athlétisme doit se sentir bien seul dans ces moments difficiles. En effet, son lointain successeur à la tête de la FSA, Sara Oualy, déclare samedi que l’institution ne peut qu’apporter un soutien morale à Lamine Diack.

Cette affaire dépasse le simple cadre de la Fédération, c’est une affaire internationale. La FSA n’a ni les moyens relationnels, ni diplomatiques pour le soutenir”, explique son président Sara Oualy.

De fait, M. Diack est poursuivi pour son implication présumée dans un système de corruption sur fond de dopage russe. Par ailleurs, le président de la Fédé Sénégalaise d’Athlétisme ajoute que l’instance ne peut que ‘’le soutenir moralement. Cette affaire est gérée par la justice en toute indépendance’’.

Sara Oualy insiste encore que cette affaire dépasse la FSA. ‘’On ne peut pas interférer dans le déroulement d’un procès’’. 

Lamine Diack est en résidence surveillée depuis plus de cinq ans en France. L’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (1999-2015) fait face au procureur du Parquet financier de Paris.

En fait, M. Diack est ainsi jugé avec ses co-accusés dont son fils Papa Massata Diack, ancien consultant marketing de l’IAAF. Il leur est reproché, ‘’de s’être appropriés des millions d’euros de recettes de la fédération sur des contrats de sponsors’’.  Par conséquent, le procureur a requis quatre ans de prison contre lui . L’affaire a été mise en délibéré au 16 septembre prochain.

Aristide NGUEMA avec ASME

Commentez ici

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com