fbpx
French VERSION
,

Solomon, l’étoile éthiopienne du taekwondo

Solomon Tufa a les yeux braqués sur les prochains Jeux olympiques de Tokyo. Pour le meilleur taekwondiste de l’histoire de l’Éthiopie, l’objectif est sans doute de terminer sur l’une des trois places du podium.

La nouvelle icône du taekwondo éthiopien Solomon Tufa veut briller à Tokyo

Solomon Tufa est un seigneur dans sa discipline, le taekwondo. L’Éthiopien prend de l’envergure et devient l'un des combattants africains les plus rompus à la tâche. Pourtant, Solomon pouvait suivre les traces de ses sœurs Mestawet Tufa et Tigest Tufa, qui performent dans le marathon. Mais, il s’est tracé un chemin dans un circuit où les Éthiopiens ne brillent pas souvent. Cependant, le rêve de Solomon est devenir champion du monde de taekwondo.

Le natif d'Oromia en 1998 a commencé à pratiquer dès l’âge de 6 ans son sport favori. «Mon entraîneur était très gentil, serviable et il m'a entraîné très dur. Après mes cours, j’étais toujours au gymnase pour m'entraîner», se rappelle-t-il dans les colonnes de Reporter. À 23 ans, il a, en effet, atteint la maturité. Et s’impose notamment comme un maître dans l'octogone. «Le taekwondo est devenu une partie de ma vie. Et je suis passionné. Cela me rend plus heureux jour après jour», rigole le taekwondiste.

Au fil du temps, avec le soutien d'entraîneurs de club expérimentés qui l'ont guidé et aidé à développer ses compétences et techniques de combat, Solomon a ainsi réussi à se faire un nom. D’abord dans son pays et ensuite à travers le continent africain. En 2014, il a rejoint la nouvelle Académie des sports d'Éthiopie. Ce qui lui a permis de poursuivre ses études tout en alliant le sport.

Par la suite, Solomon a réussi à rejoindre l'équipe nationale représentant l'Éthiopie aux Jeux africains. Mais avec les charges intensives des entraînements, il décide alors de se consacrer exclusivement au taekwondo, en laissant tomber ses études. «Je me souviens que j'ai toujours dormi en classe et les élèves se moquaient de moi. J'ai donc décidé de me retirer de l'école et de me concentrer sur mon sport», se souvient le combattant.

Aujourd’hui, il ne le regrette pas. Solomon est l’un des sportifs les plus en vue dans son pays. Après avoir rejoint l'équipe nationale, il a participé à divers tournois. Les Jeux Africains de la Jeunesse, qui avaient eu lieu à Gaborone, au Botswana en 2014, ont été son premier tournoi international. L’Éthiopie y amasse six médailles, une en argent et cinq en or.

Les Jeux olympiques en ligne de mire

Solomon a également représenté l'Éthiopie aux Jeux africains de 2015 dans la catégorie 54 kg à Brazzaville, au Congo. Cependant, il se blesse et ne se qualifie pas pour le tour suivant. Néanmoins, après une pause forcée d'un an pour blessure, il est revenu plus fort en remportant la médaille d'or en 2017 au Championnat d'Afrique seniors au Maroc. Avant d’enchaîner des médailles d’or aux tournois des Pays-Bas et de Turquie.

Vivant désormais passionnément son rêve, Solomon a représenté l'équipe nationale éthiopienne lors du tournoi de qualification olympique de taekwondo. C’était en février 2020 à Rabat, au Maroc, où il a terminé troisième. Il attend impatiemment les Jeux olympiques de Tokyo pour représenter dignement l'Éthiopie dans la catégorie des 54 et 58 kg. «C'est une compétition difficile. Car tous les adversaires se sont battus pour se qualifier aux Jeux olympiques», pense ce dernier qui multiplie par ailleurs les stages en Corée et en Russie.

Il a maintenant hâte de se tester avec le très haut niveau à Tokyo dans 5 mois.

Jim CEESAY

SNA vous en dit plus !

Pas de recommandation

SNA FLASH NEWS

MERCATO

SPORTNEWSAFRICA,
LA RÉFÉRENCE DU SPORT EN AFRIQUE
TOUS LES SPORTS
LES SPORTIFS AFRICAINS
LES CLUBS AFRICAINS
LES GRANDES COMPÉTITIONS
LES SÉLECTIONS NATIONALES
SUIVEZ-NOUS SUR :
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram